Chapitre 5 : Renaissance

« L'immortalité est parfois un fardeau. C'est comme un châtiment. Un enfer même... dont on ne peut espérer sortir seul. »
 
Chapitre 5 : Renaissance
 

| 13 novembre 1986 - Albanie |

Orion n'avait plus éprouvé une telle joie depuis bien des années. Cela faisait maintenant cinq ans qu'il était en cavale, avec Walburga, Bellatrix et Rodolphus. Cinq ans de pression, avec les Aurors à l'affût. Cinq ans sans leur Maitre, qu'ils passaient leur temps à chercher, avec acharnement. Leur quête, bien qu'intense, était restée infructueuse. Jusqu'à ce soir. Orion avait retrouvé une trace de leur Maître. Pas une petite piste, ou un infime espoir... non, un véritable indice.

La quête des quatre fidèles Mangemorts les avait menés en Albanie quelques semaines auparavant. Ils avaient trouvé refuge dans un vieux chalet perdu en pleine forêt. L'endroit était petit pour quatre personnes... mais c'était le plus sûr qu'ils avaient trouvé pour le moment. Leur cavale était devenue plus périlleuse depuis la destruction de leur refuge initial, en Angleterre. Ils avaient dû changer de nombreuses fois de planques par la suite. Et malgré tout, ils avaient failli être repérés à plusieurs reprises. Ici au moins, ils étaient tranquilles. Ils avaient protégé le périmètre autour du chalet, pour le rendre inaccessible et invisible aux yeux du reste du monde. 

Orion se frotta les pieds sur le paillasson avant d'entrer, un peu engourdi par le froid. Walburga et Rodolphus étaient là, près d'un feu magique. L'hiver était rugueux, et le chalet très mal isolé. Orion avait dû passer la première journée de leur arrivée à faire des réparations et à lancer des sortilèges pour protéger leur nouveau refuge. Ce n'était pas le grand confort, mais au moins, ils avaient un toit, une table, et de quoi dormir convenablement. Il était loin le temps du luxe. Mais heureusement, il y avait bon espoir que tout cela se finisse rapidement.

Orion avait appris la mort d'une moldue dans la forêt, à l'autre bout de là où ils résidaient. Selon les rumeurs, ce n'était pas la première fois que cela se produisait. La forêt était devenue dangereuse depuis plusieurs années. Le barman avait reconnu que des personnes avaient disparu. Plusieurs avaient été retrouvées mortes. Il n'y avait ni trace d'attaque animale, ni humaine. Les circonstances de la mort étaient toujours floues. Personne ne savait ce qui avait pu tuer ces victimes. Il n'y avait aucune explication rationnelle. Un vrai mystère.

-__Et c'est tout ce qui te fait croire qu'il s'agit du Maitre ? demanda Walburga avec déception lorsque son mari raconta sa conversation avec le barman. L'absence d'explication rationnelle à des disparitions ?
-__Je n'avais pas terminé, fit remarquer Orion, un peu agacé.

Walburga soupira, lui faisant signe de poursuivre. Elle était tellement lassée par ces recherches qu'elle se demandait chaque jour pourquoi elle n'avait pas jeté l'éponge. L'envie de partir lui démangeait souvent.

-__La dernière victime n'était pas seule, ajouta Orion. Il y avait son jeune fils avec lui, d'une dizaine d'années.
-__Il a vu quelque chose ? s'intéressa Rodolphus.
-__Oui. Sa mère s'est un peu éloignée de lui, pour soulager sa vessie. Mais il l'a rejoint quand il l'a entendue crier. C'est là qu'il dit avoir vu un fantôme.
-__Un fantôme ? répéta Walburga avec dépit. Et qu'est-ce qui te fait croire qu'il s'agit du Maitre ? Il existe des milliers de fantômes ...
-__Les fantômes ne peuvent pas tuer, fit remarquer Rodolphus. Ce n'est pas l'empreinte d'un mort que l'enfant a vu, mais bien d'un vivant.
-__Exact, confirma Orion.

Walburga soupira. Pour elle, ça ne faisait aucune différence. Si le Maitre n'était plus vraiment rattaché au monde des vivants, il ne servait à rien de continuer à s'acharner. Bellatrix arriva à ce moment-là, le sourire jusqu'aux oreilles.

-__J'ai une piste ! dit-elle avec joie.
-__Le fantôme ? devança Orion.

Les deux Black s'adressèrent un sourire complice. Bellatrix avait la respiration saccadée par l'excitation. Elle avait tellement hâte de voler au secours de son cher Maître ! Elle avait rêvé toutes ces années le retrouver. Et voilà qu'une occasion se présentait enfin ! Les trois Mangemorts commencèrent à parler de cette éventualité ... tandis que Walburga s'enferma mentalement, ayant besoin d'échapper un peu à cette quête qui la fatiguait.

La vérité, c'est qu'elle n'espérait pas vraiment retrouver le Lord. La seule chose qu'elle voulait, c'était trouver un autre foyer, et reprendre une vie à peu près normale avec son mari. Recommencer de zéro, et laisser tout ça derrière eux. Au lieu de cela, Orion et Bellatrix s'étaient obstinés à chercher leur Maître pendant toutes ces années, se condamnant à la fuite permanente. Walburga détestait ça. Elle en avait marre de bouger constamment, de se cacher, et de craindre d'être arrêtée chaque jour. La prison d'Azkaban hantait ses nuits. Elle savait qu'ils ne pourraient pas vivre dans l'ombre éternellement. Ils finiraient par se faire capturer s'ils continuaient à prendre autant de risques. Les Aurors étaient toujours à leur recherche. 

Et puis, même si leurs efforts payaient... même s'ils retrouvaient le Lord, cela marquerait le début d'une nouvelle guerre. Walburga avait déjà perdu un fils, Regulus, engagé trop jeune dans les rangs d'une armée trop dure. Son mari avait déjà fait un séjour à Azkaban, et était la cible des Aurors les plus expérimentés. Son frère, Cygnus, était mort. Elle n'avait pas envie que les combats reprennent. Elle était lassée par tout ça. Elle avait trop sacrifié pour un Maître qui ne le méritait pas. 

-__Nous irons cette nuit, termina Orion avec enthousiasme.

Walburga ne dit rien, trop amère. Elle aimait son mari, mais il y a des jours comme celui-ci où elle regrettait de ne pas en avoir épousé un autre. Un homme plus raisonné, qui sache lâché prise. Un homme qui aurait su ranger son masque et tirer un trait sur le passé face à une indéniable défaite. C'est ce qu'avait fait Lucius Malefoy. Ce Mangemort pourtant proche du Lord n'avait pas été aussi stupide que les autres. En ne se mouillant jamais vraiment pendant la guerre, il avait pu ranger son masque et continuer sa vie comme si de rien n'était, libre. Malgré l'implication d'Abraxas, son père, Lucius avait su garder ses distances et protéger sa couverture. Ainsi, il avait réussi à continuer son chemin malgré la défaite de l'Armée du Mal. Il avait réussi à séparer les deux vies. La famille Black n'avait pas accompli le même exploit. Les deux vies étaient mélangées, raison pour laquelle leur nom serait à jamais sur la liste des ennemis publics les plus dangereux et les plus recherchés d'Angleterre.

Les Black avaient une vive animosité à l'égard des Malefoy. Ils étaient allés les voir peu après la fin de la guerre. Une rencontre périlleuse, car ils savaient que les Malefoy devaient être surveillés par les Aurors. Mais les Black avaient quand même pris le risque. Lucius les avait reçu avec gêne et crainte. Et quand Orion lui avait proposé de se joindre à eux pour continuer la quête, il avait refusé. Pour lui, il fallait tourner la page, même si c'était regrettable. Bellatrix avait failli le tuer tant elle était en colère contre lui. Seule l'intervention de sa soeur, Narcissa, avait pu stopper sa folie meurtrière. Elle l'avait suppliée de les épargner, prétextant l'impossibilité de partir alors que leur fils, Drago, était en bas âge. Les Black avaient fini par se calmer, et à voir un intérêt à cette situation. Finalement, ce n'était peut-être pas plus mal que les Malefoy ne soient pas compromis. Les Black pouvaient ainsi leur confier un fardeau, à conserver à leur place en attendant le retour du Lord. Les Malefoy avaient accepté de rendre cet ultime service. Ainsi, ils servaient la cause du Maitre de manière passive, sans risque. Walburga les enviait pour ça. Eux pouvaient continuer à vivre et à profiter de leur famille, sans être considérés totalement comme des traîtres.

-__Wal ? appela Orion.
-__Oui ? répondit-elle poliment.
-__Qu'en penses-tu ?
-__Ça me va, se contenta de répondre la Mangemort.

Elle ne savait pas ce qu'elle venait d'accepter, mais ça n'avait aucune importance. De toute façon, elle n'avait pas son mot à dire. C'était Orion et Bellatrix qui décidaient de tout. Walburga avait cessé de donner son avis depuis longtemps, ça ne servait à rien de débattre avec eux. Orion et sa nièce pensaient pareil. Ils étaient d'une grande complicité. Avec Cygnus, ils formaient un trio remarquable. Orion était proche de son beau-frère. Il avait presque été plus affecté par sa mort que Walburga elle-même. 

-__Tu viens avec nous ?
-__Oui.

Orion sentait bien que sa femme était lassée par cette traque qui n'avait rien donné jusque-là. Il s'en voulait de lui faire vivre ça. Il était conscient qu'il était en train de la perdre au fil des jours. Sa femme avait un air de plus en plus détaché et absent. Elle agissait par automatisme, prenait peu part aux discussions... elle en avait ras-le-bol. Bellatrix l'avait remarqué elle aussi. Ça l'énervait. Elle avait envie de secouer Walburga pour lui susciter une réaction. Ils allaient peut-être retrouver le Seigneur des Ténèbres ce soir, elle devrait être heureuse ! Mais non. Wal avait son habituelle tête d'enterrement. Préférant se taire, Bellatrix retourna dans sa chambre en entraînant Rodolphus. Il fallait se préparer. 

-__Wal, je sais que tu es fatiguée de tout ça... mais crois-moi, cette fois c'est la bonne, assura Orion.
-__J'ai déjà entendu ce discours, siffla la concernée.
-__Je suis sûr qu'il s'agit du Maître.
-__Même si c'est le cas... qu'est-ce que ça change ? Les rumeurs parlent d'un fantôme... que veux-tu qu'on fasse d'un fantôme ?
-__Il est possible de le ramener à la vie.
-__Foutaise, marmonna Walburga en se levant.

Orion la rattrapa par le bras. A vrai dire, lui non plus n'avait pas la moindre idée de la suite s'ils retrouvaient effectivement le Maitre. Il ne savait pas comment il serait possible de le ramener à la vie. Mais il avait cette certitude ancrée au fond de lui... cette certitude qu'il ne fallait pas abandonner. 

-__Quand nous l'aurons retrouvé, tout redeviendra comme avant. Nous n'aurons plus à fuir ou à vivre cachés. Nous reprendrons notre place.

Walburga n'était pas d'humeur à espérer quoi que ce soit. Même si le Lord revenait et qu'ils reprenaient effectivement leur place auprès de lui, sa vie en plein jour était terminée. Elle devrait rester cloîtrée au QG des Mangemorts, et consacrer sa vie à leur Maître, pendant que le pays serait en guerre. Une perspective qui ne l'enchantait guère. La cavale ne serait pas vraiment terminée. Elle prendrait juste une autre ampleur. 

-__Si la piste de ce soir ne donne rien, je m'en vais, prévint Walburga. Je ne passerai pas le restant de ma vie à chercher un mort.

Elle se dégagea de l'emprise de son mari et quitta la pièce à son tour. Orion la suivit du regard en silence. Il ne pouvait pas lui reprocher d'en avoir assez. Walburga avait toujours rempli son devoir d'épouse et de mère sans faillir. Elle avait été une bonne Mangemort du temps du Maitre. Pas aussi passionnée que lui ou Bellatrix, mais utile. Aujourd'hui, sa patience atteignait ses limites. Alors Orion espéra que la piste soit bonne ce soir. 


| Forêt d'Albanie |


Les Black avançaient à travers les arbres, baguette à la main. Ils avaient envie d'appeler leur Maître, mais ils craignaient d'être entendus. Ils ne devaient pas donner le moindre indice de la possible survie du Lord au reste du monde. Il fallait profiter que tout le monde le croit mort pour être tranquille. Alors, ils marchèrent en faisant le plus de bruit possible, espérant que ce soit lui qui vienne à eux. S'il y avait réellement un fantôme qui hantait ces lieux, il les entendrait. Et alors, les Black sauraient s'il s'agissait du Lord ou pas. Cependant, la forêt était grande, et au bout de deux heures, ils commencèrent à se demander si l'enfant n'avait pas simplement eu un effet d'optique. Il n'y avait pas de fantôme ici. Il n'y avait que les grillons et quelques chouettes qui manifestaient leur présence.

Orion finit par s'arrêter, dépité. Comment retrouver quelqu'un dans un endroit aussi vaste, sans pouvoir lui signaler leur présence ? C'était presque impossible de tomber sur leur Maître par hasard, et sans user de magie. Ce fut Bellatrix qui perdit patience la première, et lança un sortilège pour détecter la présence d'autres individus. Walburga lui lança un regard noir, n'ayant pas envie de laisser de trace de leur passage. Mais Bellatrix l'ignora et continua ses essais. lls n'avaient pas fait tout ce chemin pour rentrer bredouille. Elle sentait que leur Maître était tout proche. C'était obligé.

-__S'il n'a pas forme humaine, nous ne pouvons pas le détecter, fit remarquer Walburga.

Bellatrix lui imposa le silence d'un geste de la main. L'éclat de folie qui résidait constamment dans ses yeux était encore plus visible à la lumière de sa baguette. Orion aussi accorda de l'attention à leur environnement. Il y avait quelque chose en mouvement autour d'eux. Par réflexe, ils se mirent tous les quatre dos à dos, prêts à riposter. Le bruit se rapprocha. Cette fois, il n'y avait plus de doute... quelqu'un d'autre était ici. Quelqu'un qui ne semblait pas affolé de voir quatre étrangers armés d'un bout de bois. Une ombre fut projetée à leurs pieds, petite, maigre, à peine humaine.

-__Enfin des visages familiers, siffla une voix faible et aiguë.
-__Maître ? espéra Bellatrix.

Elle plissa les yeux en levant davantage sa baguette, pour essayer d'éclairer le Seigneur des Ténèbres. Le Lord s'avança encore un peu, se dévoilant sous une forme insoupçonnée. On aurait dit un Détraqueur. Son visage creusé était visible sous sa capuche déchirée par endroit. Sa longue cape flottait au rythme du vent, sans aucun obstacle. Comme s'il n'y avait pas de corps. D'ailleurs, les Black se rendirent compte que ce n'étaient pas les pieds du Lord qui avaient fait du bruit, mais sa cape qui touchait le sol, car leur Maître semblait flotter. C'était comme une vision irréelle... Walburga avait l'impression d'être dans un cauchemar. 

-__Quelle joie de vous retrouver enfin ! s'exclama Bellatrix en s'agenouillant face à lui.
-__Il vous aura fallu du temps, répliqua le Lord.

Walburga dut se mordre la langue pour ne pas pousser un juron. Rodolphus soupira bruyamment également. Le Lord était-il réellement en train de leur reprocher leur lenteur pour le retrouver ? S'il voulait que ça aille plus vite, il n'avait qu'à se manifester plus clairement ! 

-__Pardonnez-nous... nous avons suivi de nombreuses pistes avant de réussir à venir jusqu'ici, expliqua Bellatrix. Maintenant que nous vous avons retrouvé, on va pouvoir vous ramener.
-__Non, Bellatrix. Je dois d'abord revenir complètement à la vie.
-__Comment ?
-__Ramenez-moi Nagini. C'est mon seul espoir de résurrection à portée de main. 
-__Votre serpent ? s'étonna Bellatrix.
-__Oui, mon serpent, répondit le Lord avec une fausse patience.

Les Black n'osèrent pas échanger un regard entre eux, mais ils pensèrent tous pendant une fraction de seconde que leur Maître était devenu fou. Peut-être que toutes ces années d'errance auront fini par avoir raison de lui. Un peu comme sa fille, qui avait décroché de la réalité au fil de sa captivité.

-__Bien sûr, vous savez où elle se trouve ? reprit le Lord.
-__Oui, assura Orion.
-__Parfait. Alors ramenez-la moi.

Walburga se dévoua pour aller chercher l'animal, très bon prétexte pour s'éloigner du Maitre. La frustration ressentie ces dernières années venait d'atteindre son point culminant. Après tout ce temps, le Lord n'était pas du tout reconnaissant. Il ne s'était pas intéressé à eux, ni à la vie qu'ils menaient depuis la fin de la guerre. Il s'en fichait. Par contre, donner des ordres, ça il n'avait pas oublié comment faire ! La Mangemort transplana, le visage fermé. Orion se demanda un instant si elle n'allait pas en profiter pour partir. Il n'avait eu aucun mal à ressentir la colère de sa femme. 

De son côté, Bellatrix était fascinée. Son cher Maitre était là, juste devant elle. C'était un véritable bonheur, après toutes ces années de recherches. Orion aussi était content, mais plus réservé. Il n'arrivait pas encore à prendre conscience que le Lord était retrouvé. Qu'ils avaient eu raison sur toute la ligne pour son immortalité. Que leur cavale allait prendre fin. C'était tellement surréaliste tout ça... de le voir ainsi, à l'état de fantôme... demandant l'aide de son serpent comme unique solution. Rodolphus quant à lui avait l'esprit traversé d'un courant d'air. Il ne savait plus quoi penser. 

-__Comment avez-vous fait pour survivre au sortilège de mort ? ne put s'empêcher de demander Orion.
-__Disons que j'ai pris quelques précautions... pour m'assurer l'invincibilité face à la mort.
-__Des Horcruxes ?
-__Je vois que tu t'es renseigné sur le sujet. Effectivement, j'ai fabriqué des Horcruxes. Ce que je n'avais pas prévu, c'est que j'aurais besoin d'un autre corps pour renaître dans le cas où le mien serait détruit.
-__Un autre corps ? 
-__Oui. Il me faut un autre corps. J'ai essayé de renaître ces dernières années, avec les quelques promeneurs qui s'aventuraient jusqu'ici... mais je n'avais visiblement pas assez de force pour y parvenir. C'est pour ça que j'ai besoin de Nagini. Elle contient un fragment de mon âme... et donc de ma propre vitalité. J'espère que ce sera suffisant pour me permettre de transférer mon âme dans un nouvel hôte. Sinon, il faudra mettre la main sur la pierre philosophale.
-__La quoi ?
-__La pierre philosophale, fabriquée par Nicolas Flamel. Elle produit un élixir de vie. C'est la seule alternative que nous ayons. Et comme il ne sera pas simple de mettre la main dessus, j'espère que Nagini suffira. En attendant, trouvez-moi un corps, ça nous fera gagner du temps. 
-__Ce serait un honneur pour moi ! se réjouit Bellatrix.
-__Alors va. Il me faut un homme bien sûr, c'est tout ce que je te demande. Et pour une fois, fais ça proprement... sans l'abîmer.
-__A vos ordres !

Bellatrix n'aurait pu avoir de meilleure récompense que de choisir le corps dans lequel allait renaître son Maître ! Elle ne voyait pas encore comment il allait procéder, mais elle était si impatiente qu'elle ne posa aucune question. Elle se mit en chasse sans tarder, sachant déjà où trouver une proie digne du Seigneur des Ténèbres.

Orion quant à lui restait silencieux auprès du Maitre, calme et observateur. Le Lord était là, face à lui, en piteux état mais l'esprit toujours clair. Il ne leur avait pas témoigné la moindre gratitude pour l'avoir retrouvé. Il s'était mis à leur donner des ordres en répartissant le travail, comme avant. Comme si de rien n'était. Comme si le temps s'était suspendu pendant cinq ans, et reprenait normalement son cours. Cela ne refroidissait pas Orion, au contraire, il était ravi que son Maître n'ait pas changé de ce côté-là. Cela voulait dire qu'il n'y avait pas eu de séquelle. Cependant, il s'inquiétait pour cette histoire de renaissance. Orion avait toujours su au fond de lui que le Lord était en vie, mais il n'avait pas prévu de le retrouver sous cette forme. Jamais encore un homme n'avait réussi un tel miracle. Il était donc impatient d'assister à cet incroyable spectacle.

Walburga revint rapidement, de mauvaise humeur. Orion comprit qu'elle avait dû employer la manière forte pour sortir Nagini de sa « chambre ». La femelle serpent était devenue un vrai calvaire. La mort de son Maitre l'avait beaucoup affectée. Elle était plus sauvage et agressive. Et depuis la destruction du refuge en Angleterre, elle était irascible. Les Mangemorts ne trouvaient plus que des planques trop petites pour elle, où elle ne pouvait pas se promener et chasser en liberté.  Résultat : aucun Mangemort ne pouvait l'approcher sans risquer une attaque de sa part. Orion avait songé plus d'une fois à l'abandonner. Sur le coup de la colère, Orion avait failli la tuer un jour, lorsqu'elle avait attaqué Walburga. Heureusement qu'il ne l'avait pas fait, sinon il aurait condamné son Maitre. Celui-ci regardait son précieux animal de compagnie avec incompréhension. Elle était inerte sur le sol. 

-__Elle est incontrôlable depuis votre mort, expliqua Walburga sans cacher sa mauvaise humeur. J'ai dû l'endormir.
-__Et bien tu n'as plus qu'à la réveiller, rétorqua Voldemort.

Walburga échangea un regard hésitant avec son mari. Orion redoutait presque autant qu'elle le réveil du serpent. C'était une furie en général. Alors il sortit sa baguette, prêt à intervenir en cas d'attaque. Walburga prit une grande inspiration, et lança un sort pour réveiller l'animal. Nagini resta immobile. Plusieurs secondes passèrent. Elle ne bougea toujours pas. Et puis soudain, elle fusa sur Walburga en un éclair. Mais elle se heurta à un bouclier magique qui l'empêcha de mordre sa cible.

-__Nagini, siffla le Lord.

L'animal se détourna de sa proie. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas entendu parler Fourchelang. Elle se dressa vers le Lord... prête à attaquer. Elle ne reconnaissait pas son Maître, trop différent de l'aspect qu'il avait autrefois. Il n'avait plus de corps, plus d'odeur... rien. Elle ne comprenait pas. 

Le corps fragile du Lord se déplaça vers elle, lentement. Le serpent cracha, exprimant sa méfiance à l'égard de cet inconnu. Mais Voldemort, sans crainte, continua à lui siffler des paroles réconfortantes. Nagini finit par admettre qu'il s'agissait bien de son Maître, et s'abaissa devant lui, soumise.

-__Il me faut de son lait, dit le Seigneur des Ténèbres.
-__Maître ?
-__Son lait peut m'aider à reprendre des forces, expliqua le Lord avec impatience.

Orion et Walburga regardèrent leur Maître avec étonnement. Et puis, la Mangemort se tourna vers l'animal, en se demandant comment il était possible de récupérer le lait d'un serpent. Nagini la fixait intensément, sans plus aucune lueur menaçante dans ses yeux reptiliens. En quelques secondes, elle était redevenue docile. Comme si le simple retour de son Maitre était suffisant pour apaiser toutes ces années de souffrances et d'agressivité. 

Au bout d'une demi-heure, Bellatrix revint avec le sourire, d'un pas léger, un cadavre flottant auprès d'elle. Son arrivée attira l'attention de Voldemort, qui avait fini de boire une dose suffisante de lait pour reprendre un peu plus de consistance.

-__Maître, s'inclina Bellatrix.

Elle désigna le cadavre à côté d'elle, en expliquant que c'était un noble sorcier au Sang-Pur. Voldemort semblait se ficher du pédigrée de la victime. Après sa renaissance, ce corps sera le sien. Il leva la main, imposant le silence. L'heure n'était plus aux bavardages. Il avait attendu ce moment toutes ces années. Il flotta vers le cadavre, un sourire visible sur ses lèvres à la lueur des baguettes illuminées. D'un seul coup, le corps frêle du Seigneur des Ténèbres disparut, laissant place à une fumée noire qui s'empara du cadavre. Les Mangemorts assistèrent avec fascination à la transformation du corps de la victime, tandis que la fumée avait fini de s'y infiltrer.

L'admiration laissa bien vite place au doute. Le corps changeait atrocement. Les cheveux tombèrent lentement, et le crâne se transforma légèrement. Le nez rentra dans la chair, pour ne laisser que deux fentes. Les lèvres devinrent plus minces, et plus sèches. Les bras et les jambes s'amincirent également, à tel point que les os étaient visibles sous la peau d'une blancheur cadavérique. Puis, plus rien de bougea. La transformation semblait terminée.
Le souffle court, les Mangemorts regardèrent le corps. Bellatrix fixait intensément la poitrine, attendant fébrilement qu'elle se soulève régulièrement. Au bout de plusieurs secondes, elle ne put s'empêcher de se pencher sur son Maître. Elle vérifia son pouls, avec crainte. Et si ça n'avait pas marché ?

Ses doigts tâtèrent à plusieurs reprises, désespérément. Elle ne sentait rien. Ne pouvant accepter la mort de son Maître, elle se mit à lancer des sortilèges pour le ranimer. Soudain, une main lui attrapa vivement le poignet. Le Seigneur des Ténèbres ouvrit les yeux. Et quels yeux ! En levant un peu plus haut sa baguette, Bellatrix constata que le blanc de ses yeux était devenu rouge. Les pupilles étaient réduites à deux fentes, comme celles d'un reptile. On aurait dit que c'était une version humaine de Nagini qui s'était incarnée dans ce corps.

Le mage noir se redressa, posant enfin les pieds au sol. Il regarda son nouveau corps, avec un mélange de surprise et d'excitation. Il posa ses mains sur sa poitrine. Il pouvait sentir son coeur battre frénétiquement. Pour la première fois depuis longtemps, il se sentait vivant. Il avait réussi à renaître ! Un sentiment de puissance l'envahit... rien ne pourrait plus l'arrêter. Il était immortel. Et il connaissait désormais tous les secrets de la renaissance. 

-__Rentrons maintenant, dit simplement le Lord. J'ai hâte de retrouver mon manoir.

Les Black échangèrent un regard gêné.

-__Nous ne pouvons pas y retourner, informa Bellatrix. Son emplacement a peut-être été localisé.
-__Et comment serait-ce possible ? s'intéressa le Lord.

Un silence pesant s'installa. La température chuta sans que le climat y soit pour quelque chose. 

-__Parce que beaucoup de Mangemorts ont trahi pour alléger leur condamnation, lâcha Walburga.

Le Lord posa ses yeux assassins sur elle. Lui qui pensait que les Mangemorts l'avaient cherchés... ou avaient au moins cru en son retour... l'illusion éclatait, laissant place à une réalité dure et blessante. Au final, peu de ses hommes étaient restés dévoués. La vérité était insupportable pour lui, le grand Maître. Ses serviteurs n'avaient pas hésité à le trahir à sa disparition. C'était intolérable !

-__Dans ce cas, nous irons ailleurs... et nous ferons payer les traîtres, assura le Seigneur des Ténèbres avec froideur. 

Pressé de découvrir ce qu'il avait raté ces dernières années, il emporta ses fidèles Mangemorts dans un transplanage, pour les ramener en Angleterre. Le Lord avait une autre planque. C'était une maison assez modeste par rapport à l'imposant manoir qu'il habitait autrefois. Ce serait largement suffisant le temps de reprendre le fil de ses projets. Après tant d'années d'absence, il devait se renseigner sur beaucoup de choses. Les Black se chargèrent de lui raconter les événements principaux qui s'étaient produits après la fin de la bataille. Le Seigneur des Ténèbres semblait animé par une fureur difficilement contrôlable. Au fil du récit des Black, il prenait conscience de la quantité de travail à accomplir avant de pouvoir reprendre ses projets. Il devait lever une nouvelle armée, infiltrer de nouveaux espions, préparer un nouveau plan d'attaque... le tout dans le plus grand secret. Le seul point positif, c'est que le Lord était mort aux yeux de tous depuis la fin de la bataille... cela voulait dire que les Aurors ne le cherchaient plus.

Il allait profiter de ce répit pour se réorganiser. Et alors, quand il sera prêt, le monde apprendra que le Seigneur des Ténèbres n'a jamais été vaincu. Un courant de haine le traversa en songeant à Dumbledore. Ce vieux fou avait profité d'un moment d'inattention pour lancer une attaque mortelle. Cet acte ne restera pas impuni. Voldemort se jura de lui faire payer très cher. A cause de lui, le Lord avait perdu un temps précieux. Furieux mais déterminé à aller de l'avant, Voldemort chassa sa future cible de son esprit. Il avait d'autres priorités pour le moment. Mais avant tout, il devait manger. Il avait l'impression d'avoir un trou béant à la place de l'estomac tellement il avait faim. Il ordonna aux Black de se charger de trouver un repas. Pendant ce temps, le Lord tenta de se calmer, et de se ressaisir. Il ne devait plus penser à cette défaite, ni au temps perdu... encore moins aux déserteurs. Il fallait réfléchir à un plan pour reprendre les projets, de manière encore plus efficace qu'avant. Il devait apprendre de ses erreurs, pour mieux faire son retour, et cette fois ne laisser aucune chance de victoire à ses ennemis.

 

Il sortit de ses pensées en entendant ses fidèles serviteurs revenir, une heure plus tard. Ils avaient été longs ! Le Lord ravala toutefois ses reproches en découvrant la table dressée avec soins. Ce n'était pas un festin, mais ils avaient ramené de bons plats et du vin. A nouveau, le Lord ressentit l'amertume de sa défaite. Voilà à quoi il était réduit... à manger avec quatre de ses serviteurs de la nourriture volée, dans une planque qu'il pensait ne jamais utiliser. Il ravala sa rancoeur, et s'installa à table, affamé. Le repas se passa dans le silence. Bellatrix dévorait plus son Maitre du regard que son plat... Rodolphus sentit sa jalousie monter d'un cran en constatant que l'amour de sa femme pour son Maitre était aussi vif qu'autrefois. Orion était plongé dans ses pensées sur l'avenir... et Walburga avait les yeux fixés sur son assiette, couvant en elle une grande colère. Elle avait du mal à cacher sa déception. C'est comme si tout le monde avait quelque chose sur le coeur, mais ne disait rien pour ne pas briser les retrouvailles. A la fin du repas, qui fut court, le Lord craqua, ne pouvant se retenir davantage. Il avait trop de questions et de haine en lui. Il était incapable de prendre sur lui. 

-__Vous avez été les plus loyaux... reconnut Lord. Vous n'avez pas abandonné vos recherches et vous m'avez permis de revenir à la vie. Je vous en suis reconnaissant. Vous aurez une place de prestige à mes côtés.

Bellatrix en avait presque les larmes aux yeux. Elle qui avait toujours rêvé de ce moment. Enfin sa loyauté était récompensée ! Les trois autres Mangemorts attendirent, silencieux. Ce n'était pas souvent que le Lord exprimait sa gratitude. C'était même la première fois. Walburga sentait que c'était juste un coup de pommade. 

-__Cependant, je ne peux cacher ma déception face à un cercle aussi restreint, avoua le Lord. Je n'ai jamais eu la naïveté de penser que tous les Mangemorts me vouaient une loyauté indéfectible... mais il y a des absents surprenants. A commencer par des membres de votre entourage...

Bellatrix et Orion se regardèrent un instant. Walburga se reporta sur son assiette, ayant une fois de plus raison au sujet de son Maître. Le Lord voulait avant tout faire payer les traîtres, et il était clairement prêt à s'en prendre à l'entourage des fidèles s'ils n'avaient pas une explication valable. Orion n'était pas certain de vouloir répondre à la question maintenant. Le Maître venait à peine de revenir, et il avait déjà eu son lot de mauvaises nouvelles. Ce n'était peut-être pas le moment d'enfoncer rajouter. 

-__Et bien ? encouragea Voldemort. Walburga, peux-tu me dire pourquoi ton frère ne me fait-il pas l'honneur de sa présence ?  Est-il mort pendant la bataille, ou fait-il partie des misérables traîtres à châtier ?

 

Walburga sentit une pointe s'enfoncer dans son coeur, et sa colère ne fit que redoubler. Le Lord ne savait rien de ce qu'il s'était passé après sa disparition ... il ne s'y intéressait même pas, et se permettait de juger ou de faire des reproches. C'était inacceptable. Sans prendre de gants, elle répondit de but en blanc. 

 


-__Il n'est pas mort pendant la bataille... Il se serait sûrement fait une joie de partager ce repas avec vous... si votre fille ne l'avait pas tué. 

Orion ferma les yeux. S'il y a bien un sujet qu'il aurait préféré éviter, c'est bien celui de la fille du Lord. Voldemort quant à lui resta sans voix pendant plusieurs secondes. Une décharge lui parcourut la poitrine, trahissant sa surprise. Comment les Mangemorts savaient-ils pour son lien de parenté ?

-__Prudence... souffla le Lord. Comment avez-vous appris qu'il s'agit de ma fille ? demanda le Lord.

 

Walburga ne répondit pas. Le Maître ne présentait même pas ses condoléances, rien. Cygnus avait été un fidèle serviteur... et la seule chose qui intéressait le Lord, c'est comment son petit secret avait été percé. Bellatrix échangea un regard avec Orion. Ils n'avaient plus de moyen d'éviter le sujet maintenant.

 


-__...C'est elle qui nous l'a dit, répondit Bellatrix.
-__Comment ça ?!
-__Elle a été gravement blessée lors de votre duel, expliqua Orion. J'ai récupéré son corps. Elle était dans un état très critique... elle est restée dans le coma plusieurs mois. Wal a réussi à la stabiliser.

Le Lord sentit son coeur battre un peu plus fort. Il ferma les yeux en sentant un frisson lui parcourir l'échine.

-__Puis-je savoir où elle est détenue prisonnière ? demanda le Lord avec une joie sauvage.
-__...Elle s'est évadée, avoua Bellatrix.

La déception et la colère envahirent le Lord, balayant cette joie de trop courte durée. Pendant deux secondes, il avait imaginé Prue à merci. Il aurait pu gagner un temps précieux grâce à ses compétences criminelles. Mais non ! Prue avait réussi à s'échapper. C'était une occasion en or qui leur avait filé entre les doigts ! Le Lord essaya de garder le contrôle. Mais il allait de mauvaise surprise en mauvaise surprise. Et il avait la désagréable sensation que ce n'était pas prêt de s'arrêter. Tout était parti en vrille en son absence. 

-__Que s'est-il passé ? interrogea le Lord.
-__Votre fille a été affaiblie par sa blessure, répondit Orion. Nous en avons profité pour la maintenir dans cet état de fatigue, pour limiter le risque d'évasion.

Le Lord lança un regard noir aux Mangemorts. 

-__Une vaine tentative à priori !
-__Ça marchait bien, défendit Rodolphus. C'est l'un des nôtres qui l'a faite sortir au bout de deux ans. Darius.
-__Darius, un traître ?! s'étonna le Lord.

Il se leva de table et se mit à faire les cent pas. Même les plus peureux de ses chiens avaient osé se retourner contre lui.

-__Je suppose que ce petit épisode l'a poussée à se montrer encore plus virulente avec le reste de notre Armée ?
-__... Pas exactement, répondit lentement Orion. En fait, elle n'a jamais refait surface.

Le Seigneur des Ténèbres regarda Orion avec suspicion. C'était impossible. Prue avait un esprit vengeur incontrôlable. Jamais elle n'aurait laissé un tel acte impuni. Elle aurait forcément traqué ses cibles jusqu'à les retrouver, et les massacrer !

-__Qu'est-ce que tu veux dire ? relança le Lord.
-__Elle a disparu, répondit Orion. J'ai guetté le moindre signe de son retour... mais elle n'a pas renoué avec son entourage. Elle n'a jamais repris sa vie d'avant. Après tout ce temps, nous en sommes arrivés à la conclusion qu'elle était morte.

Le Lord interrompit sa marche sous le coup de la surprise. Sa fille... morte ? Non... Le Lord n'abritait plus l'Horcruxe de sa fille, détruit en même temps que lui... mais elle portait toujours le sien. Et à moins qu'elle ait reçu un sortilège de mort elle aussi, l'Horcruxe en elle l'aura maintenu en vie. Il reprit sa démarche, absorbé par ses pensées.

-__Elle est en vie, souffla le Lord.

Les Mangemorts ne cachèrent pas leur surprise. Comment le Lord pouvait-il avoir une telle certitude ? Walburga et Rodolphus échangèrent un regard qui en disaient long sur leurs pensées. Ils venaient de passer cinq ans à chercher leur Maître, ils n'allaient pas recommencer le même délire pour retrouver sa fille. 

-__Mais Maitre... tenta Bellatrix. Elle n'a jamais refait surface. Elle n'aurait pas disparu de la sorte si elle avait survécu.

Il est vrai que c'était très étonnant de sa part. Prue tenait énormément aux personnes qu'elle avait désignées comme sa nouvelle famille. Elle était prête à tout pour eux. Alors pourquoi ne pas revenir après son évasion ? C'était vraiment incompréhensible... mais le Lord était persuadé qu'il y avait une explication. Quelque chose l'avait poussée à l'exil. Le Seigneur des Ténèbres n'en était que plus inquiet : cela ne présageait rien de bon pour lui. Prue était capable d'une patience incroyable pour accomplir sa vengeance.
« Une vie pour une larme » se souvint-il.
Un frémissement lui parcourut l'échine. Cette promesse avait éveillé en lui une crainte inapaisable à l'instant où Prue avait prononcé ces mots. 

-__Surtout que l'évasion ne s'est pas bien passée, renchérit Bellatrix. Nous ignorons en détails comment ça s'est déroulé... mais il y a eu beaucoup de morts. Greyback a fait un carnage avant d'être tué à son tour. Peut-être que votre fille a été tuée également pendant les affrontements. C'est la seule explication à ce silence.
-__Tu ignores qui elle est, cracha le Lord. Ne pas avoir de signe de sa part est tout sauf une bonne nouvelle.

Les Mangemorts restèrent bouche bée. Quelques chose d'important leur avait échappé. Prudence avait visiblement elle aussi un secret qu'ils ignoraient. 

-__Je veux la retrouver, annonça le Lord.
-__Maître - commença Orion.
-__Tu as entendu ce que j'ai dit ?! Et tu sais maintenant pourquoi je tiens à l'avoir à mes côtés. 
-__Non,  on ne sait pas ! explosa Orion. Le fait qu'elle soit votre fille n'est pas suffisant ! 
-__Je n'ai pas à me justifier, siffla Voldemort.

Les Mangemorts ressentirent une vague de fureur en eux. Prue était une traîtresse, et une tueuse de Mangemorts. Elle ne méritait pas d'être épargnée. Elle avait eu plusieurs chances de rejoindre les rangs... et elle avait refusé. Bellatrix se renfrogna. Pendant la captivité de Prue, elle avait veillé à ce qu'elle survive, car c'était la volonté du Maître. Mais jamais elle n'aurait cru qu'il s'obstinerait encore à son sujet. 

-__Même en admettant qu'elle soit en vie, ça ne change rien ! s'emporta vivement Orion. Votre fille était une tueuse de Mangemorts ! Elle a assassiné Cygnus ! Poussé Darius à la trahison. Nous avons même perdu Greyback ! 
-__Je déplore chaque victime qu'elle a pu faire. Mais il faut à tout prix ramener Prue dans notre camp. Nous ne pouvons pas nous permettre de la laisser agir librement contre nous. 
-__Elle n'a pas refait surface jusqu'à maintenant, il n'y a pas de raison qu'elle le fasse ! 
-__Mon retour est une raison suffisante. 
-__Et pourquoi ça ? 
-__Parce qu'elle a fait une promesse de mort... et elle n'a qu'une parole.
-__Avons-nous vraiment une bonne raison de redouter ainsi une ancienne Auror ? intervint Bellatrix. 

Le Lord lança un regard assassin à ses Mangemorts pour les dissuader de se rebeller. Mais ses quatre fidèles avaient eux aussi la haine dans leurs yeux. Un ordre ne serait pas suffisant pour les convaincre d'obéir. Le Lord ne tenait pas à perdre le peu de serviteurs qui lui étaient encore fidèles. 

-__Etant donné qu'elle est Tracker, oui, nous avons toutes les raisons de la craindre, confirma le Lord avec amertume. 

La nouvelle répandit un souffle glacé dans la pièce. Tracker était la fille du Lord... et derrière son masque se cachait Prudence Lupin. Bellatrix se retint de pousser un juron en se souvenant des dernières paroles de Prue avant d'être livrée aux Détraqueurs : même au plus mal, elle avait réussi à mentir et à préserver son identité criminelle, pour garder un coup d'avance. Pendant tout ce temps, ils détenaient la redoutable tueuse qui avait trahi le Lord. Et maintenant, elle était libre... et incontrôlable. 

-__C'est pour ça que j'ai toujours voulu la récupérer, expliqua le Lord. Je suis peut-être le plus grand mage noir de tous les temps, mais elle reste incontestablement la meilleure tueuse. Aucune personne qu'elle a désignée pour mourir n'a pu lui échapper... je ne tiens pas à rester sa cible. 

 

C'était effectivement un argument plus crédible que le lien du sang. Le Lord ne voulait pas l'épargner par sentiment... mais par intérêt. 

 

-__Cette information ne doit jamais être divulguée, précisa le Seigneur des Ténèbres d'un ton entendu.

Orion acquiesça lentement, abasourdi. Il comprenait mieux désormais pourquoi Prue avait été capable de faire autant de victimes dans leurs rangs. Ce n'était pas une simple Auror qui les avait pris en chasse, mais la célèbre tueuse. La redoutable lame de la Mort était pointée dans leur direction. C'était une terrible nouvelle. Orion connaissait aussi bien que le Lord les compétences de Tracker. Si elle décidait de s'en prendre à eux... si elle les désignait comme ses cibles, jamais ils n'auraient de répit. Même s'ils parvenaient au pouvoir, même s'ils soumettaient le monde entier à leurs pieds... elle n'abandonnerait pas. Elle continuerait sa traque, sans relâche, jusqu'à ce qu'elle parvienne enfin à planter sa lame. C'est comme si la Mort rôdait autour d'eux, discrète, patiente, n'attendant que le bon moment pour frapper. Le Seigneur des Ténèbres avait raison : pour le bien de leurs projets, Tracker ne devait plus être en guerre contre eux. Elle pouvait les anéantir à elle seule. Surtout après ce que les Mangemorts lui avaient fait. 

-__Laissez-moi, ordonna soudainement le Lord.

Le Seigneur des Ténèbres resta seul dans la pièce. Il regarda autour de lui, dégoûté que son armée soit réduite à néant. Ses hommes l'avaient trahi. Ils l'avaient abandonné. Tous ces gens qui s'étaient dits fidèles et dévoués avaient jeté leur masque dès la bataille perdue. Ils n'avaient pas cru en son retour. Pas cru en lui et à sa supériorité. Il était intolérable que lui, le Seigneur des Ténèbres, ait eu à errer toutes ces années dans l'oubli, entre la vie et la mort, attendant qu'un serviteur vienne lui apporter de l'aide.

Ces années avaient été les pires de sa vie. Ce sentiment de faiblesse... de fragilité... il était obligé de vivre comme un parasite sur le dos des rares passants qui s'aventuraient dans la forêt où il avait trouvé refuge. Jamais il n'aurait pensé avoir besoin de l'aide de quelqu'un pour quoi que ce soit. Mais c'était arrivé. Ses Horcruxes lui avaient évité la mort, mais s'étaient révélés insuffisants pour le ramener à la vie après le sortilège de Mort. Son corps, irrémédiablement détruit, ne pouvait plus servir d'hôte à son âme. Et il n'avait pas assez de force pour en posséder un autre. S'il avait su qu'il aurait eu besoin d'aide, il aurait informé les Black dès le départ. L'unique moment de sa vie où il avait eu besoin d'aide, où il ne pouvait pas s'en sortir seul... personne n'était venu. Il avait fallu attendre cinq ans. Pendant ce temps, le Lord avait survécu comme il pouvait, dans l'attente et l'espoir qu'on puisse le retrouver. Plus jamais il ne voulait être dépendant ainsi de qui que ce soit. Ses hommes lui avaient prouvé une fois de plus qu'on ne pouvait compter que sur soi-même.

 

S'il ne voulait plus voir son pouvoir contester, ou ses projets retardés, il devait éliminer les obstacles. A ses yeux, sa fille était la seule menace véritablement mortelle. C'est pour cette raison qu'il avait cherché un moyen de la plier, et qu'aujourd'hui encore, il voulait réessayer. De gré ou de force, il devait la rallier à sa cause. Il n'avait pas le choix. S'il n'y parvenait pas, elle lui ferait de nouveau obstacle. Il ignorait pourquoi elle n'avait pas repris sa vie d'avant, mais une chose était sûre : si elle apprenait la survie du Lord, elle reviendrait le combattre. Elle l'avait prévenu pendant la bataille qu'il n'y aurait aucun retour en arrière possible s'il s'en prenait à elle... et il l'avait fait. Quand l'Armée sera reconstituée, l'Angleterre le saura... et elle aussi. Alors elle reviendra lui faire payer. Le Lord refusait d'être attaqué le premier. Mais comment la trouver ? Si elle avait disparu pendant tout ce temps, il serait très difficile de remonter la piste jusqu'à elle.

Voldemort réfléchit à des lieux potentiels... mais à dire vrai, il n'avait aucune idée. Alors pour faciliter les choses, il ferma les yeux, et essaya d'entrer en connexion avec l'esprit de sa fille, comme autrefois. Rien ne se produisit. L'esprit de Prudence restait hors de portée. Comme introuvable. C'était une situation inédite. Du temps où elle était auprès de lui, il pouvait toujours discuter avec elle, quand bon lui semblait. Lorsqu'elle avait quitté les rangs, il avait bien tenté d'entrer dans son esprit quelques fois, mais il était toujours resté bloqué. Prudence était une excellente occlumens. Elle avait réussi à construire une forteresse psychique, qui rendait toute tentative d'intrusion contre son gré impossible. Mais là, il ne s'agissait pas de défense. Le Lord savait qu'il n'avait pas encore réussi à être aux portes de l'esprit de sa fille. Elle demeurait introuvable. Où pouvait-elle bien se cacher ? Et surtout pourquoi ? Il mit un point d'honneur à la retrouver. Il le fallait.

 

Dans la cuisine, les quatre Mangemorts s'étaient rassemblés pour discuter de leur découverte. Ils en étaient encore choqués. 

 

-__Je n'arrive pas à croire que cette satanée Auror soit aussi Tracker ! maugréa Bellatrix. Et la fille du Maitre en plus !
-__Ca explique beaucoup de choses, murmura Orion, l'esprit préoccupé. 
-__Ca explique surtout que nous sommes tous sur la liste de victimes de Tracker ! s'emporta Walburga. Après ce qu'elle a vécu, elle sera infernale !
-__Tu oublies deux détails importants, fit remarquer Rodolphus. Le premier, c'est qu'elle était dans un état lamentable au moment de son sauvetage... en admettant qu'elle se soit relevée, il y a de fortes chances pour qu'elle ne soit plus aussi puissante qu'avant. Et deuxièmement, il me semble que nous connaissons une faille dont elle ignore l'existence. 
-__Cette faille comme tu dis, était valable avec l'Auror Prudence Lupin, objecta Walburga. Plus maintenant que nous savons qui elle est vraiment ! A ton avis, quelle sera la réaction de Tracker quand elle apprendra la vérité ? Tu crois vraiment que c'est une bonne idée de lui donner une raison supplémentaire de nous massacrer ? 
-__C'est notre seul espoir, trancha Orion. On doit veiller à ce qu'elle ne puisse pas combler cette faille sans passer par des négociations avec nous. Bellatrix, contacte ta soeur. Nous devons la voir au plus vite. 

 


| Ile de Moorea |


Prudence avait passé une pénible nuit. Elle n'avait visiblement pas digéré le repas de la veille. Elle avait donc préféré venir sur le canapé, pour ne pas déranger Diego. Attirée par la clarté au-dehors, Prue s'approcha de la fenêtre pour observer le paysage nocturne. Son coeur se serra en voyant qu'il s'agissait de la pleine lune. Comme bien souvent, son esprit s'aventura dans ses souvenirs... auprès de Remus. Cela faisait cinq ans maintenant qu'elle était séparée de lui, et la plaie saignait toujours. Comme avec sa mère et sa soeur, elle n'arrivait pas à oublier. Ce n'était plus aussi vif, mais c'était quand même présent. Elle vivait avec. Elle essayait de ne pas trop le montrer à Diego, pour ne pas lui faire de peine. Il était si dévoué... elle lui serait éternellement redevable de tout ce qu'il avait fait pour elle. Si elle allait mieux aujourd'hui, c'était uniquement grâce à lui. Elle lui devait sa nouvelle vie. Fatiguée, elle se détourna de la fenêtre, et s'allongea sur le canapé. Il fallait qu'elle dorme un peu.

Diego la rejoignit au petit matin en silence. Prue ne semblait pas bien depuis quelques jours. Il espérait qu'elle ne fasse pas une rechute. Ce serait étonnant quand même. Cela faisait un an maintenant que Prue avait retrouvé une vie à peu près normale. Elle avait dépassé la plupart de ses traumatismes, même si elle n'avait plus rien à voir avec la femme qu'elle était autrefois.
La Prudence d'aujourd'hui était très différente. Physiquement, elle avait peu changé, à l'exception du bronzage permanent qui rehaussait son teint. Son regard était plus morne aussi. Il n'y avait plus cette lueur qui rendait ses yeux si envoûtants. Sa forme retrouvée, les cicatrices sur son corps avaient à nouveau disparu. Elle était toujours aussi belle, mais elle ne dégageait plus le même magnétisme. C'était le vide dans son coeur, et ça se voyait, malgré ses efforts pour le cacher. Malgré Diego. Il avait bien tenté pourtant de lui redonner le goût de vivre. Diego ne savait pas vraiment s'il avait atteint l'objectif ou pas.

 


En réalité, Prue portait un nouveau masque. Tout le temps. Elle faisait semblant d'être une personne normale, avec une vie plaisante. Elle appréciait son exil sur l'île, qui était irréprochable. La vie était très agréable ici. C'était un endroit parfait pour refaire sa vie. L'ennui, c'est qu'elle ne l'avait pas vraiment fait. Prue n'avait pas réussi à recommencer de zéro. Son ancienne vie laissait des traces indélébiles, qui faisaient d'elle aujourd'hui une personne réservée. Elle faisait l'effort de sourire et de s'intéresser à ce qui l'entourait... elle faisait semblant d'avoir fait le deuil et tiré un trait sur le passé. A force de jouer la comédie, et de se donner l'illusion d'aller bien, et elle y croyait. Le vide était moins grand. Mais au fond d'elle, la douleur et le manque persistaient. C'est sûrement pour cette raison qu'elle n'était plus capable d'aimer. Pourtant, elle était proche de Diego. Vraiment très proche. Ils franchissaient souvent les limites tous les deux. Diego était perdu d'ailleurs à ce sujet. Il ne savait plus ce qu'il était pour Prue. Un ami... un frère... un amant ? Selon les jours, leur relation changeait. Ils avaient une relation très étrange. C'est comme si Prue ne savait pas comment l'aimer. Ou avait peur de l'aimer. Difficile à dire. C'était dur à vivre pour Diego. Pourtant, Prue ne donnait pas le sentiment de jouer. Elle semblait juste aussi perdue que lui.

Prue se réveilla, prise d'une nouvelle nausée. Elle se leva précipitamment et quitta le salon. A son retour, Diego lui conseilla d'aller voir le médecin dans la journée. Elle refusa aussi sec.

-__Ce n'est qu'une indigestion, assura Prue.

Diego soupira. Prue allait peut-être mieux, mais elle évitait toujours autant le contact des autres. Depuis le temps qu'ils étaient sur l'île, ils n'avaient fait connaissance avec personne. Heureusement, Prue était disposée désormais à sortir, pour se balader ou se baigner dans leur crique privée. Pour le reste, ils faisaient leur vie de leur côté. Ils faisaient de la randonnée, de la pêche, partaient explorer les fonds marins, se donnaient des sensations sur un jet ski... ils avaient beaucoup de matériel à eux, pour ne pas avoir à louer, et donc à côtoyer les autres habitants et touristes de l'île.

Diego prit sa partenaire contre lui lorsqu'elle se rassit sur le canapé. Elle avait vraiment passé une sale nuit vu son visage fatigué. Ils restèrent l'un contre l'autre, silencieux. Et puis Prue finit par se rendormir, et Diego la laissa se reposer.

Contrairement à ce que pensait Prue, ce n'était pas une simple indigestion. Elle continua à être malade régulièrement au cours des jours suivants. A tel point que Diego finit par perdre patience. Elle ne pouvait pas rester comme ça.

-__Ça ne peut pas durer Prue ! s'emporta Diego. Il faut savoir ce que tu as !

Mais Prue se détourna, les larmes aux yeux. Elle avait une petite idée sur la question, et elle espérait de tout coeur se tromper.

-__Prue... qu'est-ce qu'il y a ? s'étonna Diego.

Prue ne répondit pas. L'espace de quelques secondes, toute la souffrance qu'elle avait enduré marqua son visage.

-__Tu as raison... il faut savoir, dit-elle dans un souffle.

Elle ne dit rien et prit ses affaires. Diego se prépara à la suivre, mais elle l'arrêta.

-__J'ai besoin d'être seule Diego.

Stupéfait, Diego la regarda partir. Même si Prue avait fait des progrès sur les sorties, elle avait toujours besoin d'être accompagnée de Diego pour être rassurée. Et voilà que subitement, elle se passait de lui. Diego la regarda franchir le portail, et décida de la suivre. Il voulait être présent en cas de problème.

Prue suivit le sentier qui l'amena aux commerces. Elle entra dans une pharmacie. Diego dut rester dehors, pour ne pas se faire repérer. Quelques minutes plus tard, elle ressortait. Ce fut son unique achat, car elle rentra aussitôt à la maison. Diego fit en sorte d'arriver avant elle. Il se mit sur la terrasse, avec un journal. Il entendit la porte s'ouvrir juste après.

-__Rapide ! lança Diego.

Une porte claqua. Diego resta à l'écoute, se demandant ce que Prue avait pu acheter. Deux minutes plus tard, un bruit de chute le fit lever d'un bond. Il se précipita à l'intérieur de la maison.

-__Prue ?

Sans réponse. Diego chercha dans la cuisine, les toilettes... la salle de bains. Il retrouva Prue assise dans un angle de mur, profondément choquée. Ses yeux apeurés étaient fixés dans le vide. Des larmes coulaient malgré elle. Qu'est-ce qui pouvait la mettre dans un état pareil ? C'est là que Diego repéra l'objet sur le sol. Un objet qu'il n'avait jamais vu jusqu'à présent.

-__Prue, qu'est-ce que c'est ? demanda Diego.

Mais Prue était dans un tel état de choc qu'elle ne dit rien. Diego se mit à genoux face à elle, n'ayant pas besoin d'identifier l'objet pour deviner.

-__Tu es enceinte ?

Prue leva un regard grave et triste sur lui. Diego eut des palpitations en ayant confirmation. Il ne savait pas encore comment réagir face à Prue... mais au fond de son coeur, il était très heureux. C'était une merveilleuse nouvelle. Son visage dut trahir ses pensées, car Prue afficha un air désolé.

-__Pardonne-moi Diego... mais je ne compte pas le garder.
-__Tu es sous le choc Prue... laisse-toi quelques jours pour prendre cette décision.

Pour elle, c'était tout vu. Il était hors de question qu'elle ait un autre enfant. Pas après ce qui était arrivé au précédent. Et puis, ça voudrait dire fonder une nouvelle famille... et elle n'était pas prête. Elle ne voulait plus rien de tout ça. Diego espéra qu'elle change d'avis. Qu'elle ait au moins la joie d'être mère.


| 17 novembre 1986 |


Paniquée à l'idée qu'il soit trop tard pour stopper sa grossesse, Prue avait accepté de voir un médecin. Diego l'avait accompagnée, bien qu'il ne puisse assister à l'examen. Assis dans le couloir, il attendit patiemment, l'esprit vidé. Prue lui apportait la preuve encore aujourd'hui qu'elle refusait de goûter à nouveau au bonheur. Elle fuyait tout ce qui pouvait la rendre heureuse. Il avait bien tenté de lui donner des arguments pour garder l'enfant, mais elle y restait sourde. Diego la sentait à nouveau fragile, à fleur de peau... comme si cette nouvelle avait suffi à réveiller ses blessures. Préférant son bien-être à la joie d'être père, il n'avait plus rien dit pour qu'elle change d'avis. Il valait mieux respecter son choix, même s'il était persuadé que c'était une erreur.

Une porte se referma. Il leva la tête et fit face à une Prue au visage décomposé. Elle regarda Diego quelques instants et sortit en silence. Il la suivit sans rien dire, et la rattrapa à l'extérieur.

-__Alors ? demanda Diego.
-__C'est trop tard pour avorter... souffla Prue. La législation ne le permet plus.

Prue pressa le pas, témoignant son envie d'être seule. Diego n'insista pas, lui-même ayant besoin de réfléchir. Il ne la suivit pas lorsqu'elle prit le sentier de leur crique privée. Prue s'assit sur un rocher, face à la mer, le regard perdu à l'horizon. Elle était tellement sonnée qu'elle n'arrivait plus à penser. Alors elle resta là, immobile, à écouter le doux bruit des vagues. D'habitude c'était apaisant, mais là, elle n'arrivait pas à se détendre. 

 


Elle baissa les yeux sur son alliance et la fit tourner, comme à son habitude. Elle ne voyait pas comment accueillir un enfant. Elle n'était pas vraiment avec Diego... comment assumer leur rôle de parents dans ces conditions ? Et elle... si sombre et triste... comment pouvait-elle apporter la joie ? Sa gorge se noua. Avec elle, ce n'était jamais le moment pour avoir un enfant. Il y avait toujours quelque chose de travers. Avant elle avait un mari, mais elle jouait un trop grand rôle dans la guerre pour devenir mère... aujourd'hui, elle était en paix, mais elle n'avait plus de mari. Même si elle était très proche de Diego, et qu'elle l'avait aimé autrefois... aujourd'hui, elle savait que son coeur n'était plus capable d'amour pour un homme.

-__Tu as ressenti la même chose à ma mort.

Prue sursauta en voyant le fantôme de Jeff à côté d'elle. C'était la première fois depuis son enlèvement qu'elle le revoyait.

-__Cette fois c'est irrémédiable, souffla Prue.
-__Emprisonner ton coeur ne t'apportera aucun soulagement.
-__Il n'y a plus rien au fond de moi.
-__C'est faux, et tu le sais. Je t'en prie... ne te condamne pas à une existence morne et dénuée d'intérêt. Ne gâche pas ta vie à cause des morts.

Jeff s'assit à côté d'elle, et ils restèrent ainsi, côte à côte, silencieux. Prue se demandait souvent pourquoi Remus n'était pas revenu lui aussi. Ce devait sûrement être pour la même raison que sa mère et sa soeur. Cette pensée la blessa. Encore. 

-__Tu as raison, dit-elle.

Prue porta sa main gauche à sa bouche, et embrassa l'alliance. Elle devait être forte pour son futur enfant. Faire l'effort de vivre à nouveau normalement. Alors elle rentra à la maison. Diego était sur le canapé, pensif. Elle l'observa depuis le seuil du salon, immobile. Diego avait toujours été là pour elle. Ils avaient toujours eu une relation très proche. Prue avait eu secrètement des sentiments pour lui quand elle était jeune, surtout au retour de sa première guerre. Mais elle avait renié l'amour pour rester infaillible... jusqu'à ce que Remus brise sa carapace. C'est lui qu'elle avait choisi. Mais aujourd'hui, Remus n'était plus là... alors que Diego si. Prue se rapprocha de lui silencieusement. Il se redressa en la voyant.

-__Prue, dit-il en se levant. J'y ai réfléchi et -

Elle l'interrompit en posant ses doigts sur sa bouche. Elle mit son front contre le sien, acceptant de prendre le risque de s'ouvrir. Encore une fois.

-__Il est temps qu'on se donne une chance toi et moi... dit Prue dans un souffle.

Diego lui prit le visage entre les mains avec douceur, et l'embrassa sur le front. Il n'y croyait plus... mais Prue acceptait enfin d'ôter son armure. Cette grossesse serait peut-être la clé de sa renaissance.




Chapitre 5 : Renaissance
Bonjour à tous ! J'espère que ce chapitre vous a plu. Deux événements marquants... qui vont bien sûr jouer un rôle central pour la suite de l'histoire. La fin de la paix se profile pour les prochains chapitres... continuez à me faire partager vos théories, c'est vraiment très intéressant pour moi, et qui sait, peut-être que je réaliserais l'une d'elles ?  ;)
A très bientôt !

Tags : L'histoire d'un assassin - Partie 2 : La (re)naissance de l'Assassin - tome 3

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.92.197.82) if someone makes a complaint.

Comments :

  • LeMaitreDesLieux

    26/12/2017

    Bonjour, comment vas-tu ? Tes fêtes se sont bien passées ?

    Ce chapitre est très riche en événements ! Voldemort est de retour et Prue est enceinte. J'ai apprécié pouvoir lire la renaissance des deux personnages, mais surtout de Voldemort. Je trouve très intéressant de savoir comment Jédusor peut revenir à la vie, prendre place dans un nouveau corps. Je t'avoue que le "lait" de reptile m'a surprise mais pourquoi pas ^^ Le comportement du Seigneur des Ténèbres n'a pas changé. Il n'est toujours pas reconnaissant envers ses plus loyaux serviteurs, ce qui a le don d'agacer Walburga en particulier. Quand à Prue ... Sa grossesse ... C'est vraiment inattendu mais ça lui permettra d'aller de l'avant avec Diego !

  • LauryXX

    26/11/2017

    J'ai bien aimé ce chapitre, mais je crois avoir deviné ce qui se mijote derrière cette belle façade et j'ai peur d'avoir raison... J'aime ta version du retour de Voldemort, je suis interessée de savoir comment cette merveilleuse histoire va tourner! Bonne soirée!

  • MikaWolfeHP

    17/11/2017

    Heyyyy!!! Bon chapitre!!! Mais là ! C'est quoi cette vérité dont parle les mangemorts :o :o Tu nous tortures!! Génial le retour de Voldemort ^^ ça va barder! Mais Prue de nouveau enceinte au mauvais moment!!! Oh non!!! Pauvre elle :'( Et petit indice qui révélerait peut-être que Remus est tjrs en vie : le fait qu'elle ne voit pas son fantôme!
    Et peut-être que ce que cache les mangemorts est que le 1er bébé que Prue pense avoir perdu est en vie! Haha!

Report abuse