Chapitre 9 : La traque

Chapitre 9 : La traque

 

| 23 mars 1988 – Manoir Voldemort – 11h |

~ Point de vue général ~


Voldemort regardait par la fenêtre, préoccupé. Il craignait qu'Orion foute son plan en l'air en s'en prenant à Prue. Il est clair que si son fidèle serviteur était parti sans Bellatrix, c'est qu'il comptait désobéir. Le Lord avait bien songé à se rendre lui-même en Polynésie pour intervenir... mais sans pouvoir retourner dans l'esprit de Prue pour la localiser, c'était peine perdue. Orion et Bellatrix devaient déjà avoir suffisamment de difficultés pour retrouver sa trace... lui ne pouvait pas se permettre de partir plusieurs jours. Il devait rester à la tête des opérations ici, en Angleterre. Le moment était trop critique pour confier des responsabilités à un autre Mangemort. La dernière fois qu'il l'avait fait, ça s'était très mal passé.
Alors il se contentait des nouvelles données par Bellatrix, deux fois par jour. Des nouvelles peu concluantes. Elle pataugeait. Elle mettait en place des ruses pour retrouver Orion et Prue, mais ça n'aboutissait pas. Difficile de retrouver deux personnes qui ont fait le choix de disparaitre.

Quelqu'un frappa à la porte, sortant le Lord de ses pensées. Pariant sur l'un des Malefoy, Voldemort ne répondit pas de suite. Il ne savait pas encore comment traiter Narcissa et Lucius. Ils n'avaient qu'une utilité : garder précieusement l'atout secret. Et elle touchait à sa fin. Après ça, le Lord songeait à s'en débarasser. Ils ne servaient à rien : ils s'impliquaient peu à cause de la surveillance accrue des Aurors. Les prises de contact étaient risquées. Le Lord aurait pu leur proposer de venir habiter au manoir, pour leur offrir la protection contre les Aurors, comme il l'avait fait avec les Black... mais le Maitre n'était pas enclin à leur accorder cette faveur. Il ne voulait plus trainer de boulet dans ses rangs. Les Malefoy n'avaient eu droit qu'à un sursis, le temps que l'atout puisse être récupéré. Bellatrix sera sûrement très contrariée par cette décision... mais le Lord savait qu'elle n'oserait pas remettre en cause une décision du Maitre.

-__Entrez, finit par autoriser le Lord.

Le Seigneur des Ténèbres fut stupéfait de voir la porte s'ouvrir sur Orion, et plus encore avec le sourire aux lèvres. Le Lord avait bien envie de lui faire payer sa désobéissance par un puissant Doloris. De quel droit revenait-il de la sorte, avec une telle arrogance ?!

-__Nous avons un cadeau pour vous, devança Orion.

Voldemort ravala sa réplique envers Orion, trop impatient de voir sa fille. Il s'attendit à la voir entrer, enragée mais prête à l'écouter. A la place, c'est Bellatrix qui fit son entrée, portant une couverture dans ses bras.

-__Où est Tracker ? s'étonna le Lord.
-__Probablement toujours en Polynésie, répondit Orion. Mais plus pour longtemps. Elle a quelque chose de très important à récupérer. Quelque chose d'une valeur inestimable.

Bellatrix écarta le linge, dévoilant le nourrisson endormi contre elle. Le Lord sursauta, ne s'étant pas du tout attendu à ça. Cet enfant semblait avoir moins d'un an.

-__Prue a eu un fils avec Asesino, informa Bellatrix.

Le Seigneur des Ténèbres resta abasourdi plusieurs secondes. Jamais il n'aurait envisagé que sa fille puisse tomber enceinte une seconde fois après ce qu'il s'était passé avec le premier. Et pourtant, c'était bien réel.

Voldemort s'avança, incapable de détacher son regard du nourrisson. Il le prit dans ses bras lentement, une lueur sauvage brillant dans ses yeux. Le Lord possédait désormais deux atouts contre Prue. Deux failles énormes impossibles à combler. Elle n'avait plus aucune chance de fuir son destin. Tracker allait reprendre du service, de gré ou de force. Elle n'avait plus le pouvoir de négocier.

Il ne pouvait rien y avoir de plus excitant en cet instant pour le Lord. La lame de la Mort allait à nouveau agir pour lui ! Fini cette stupide guerre entre père et fille. Désormais, ils avanceraient dans le même camp. Rien ne pourra plus jamais les séparer. Prue était piégée. Les Black avaient fait un travail formidable.

-__Comment avez-vous réussi à enlever cet enfant ? ne put s'empêcher de demander le Lord.

Orion hésita un instant à se lancer dans son récit. Il ne comptait pas vraiment dire la vérité. Il fallait adapter un peu l'histoire... pour que ça tourne à l'avantage des deux Black. Alors il dit comment il avait réussi à retrouver la trace de Prue. Il raconta comment il s'était servi de Diego pour passer la sécurité de leur domicile. Il fit passer sa mort pour un acte de légitime défense. Le Lord n'eut pas la moindre réaction. En d'autres circonstances, la mort de Diego aurait été une catastrophe... mais maintenant que Prue n'était plus qu'un pantin entre ses mains, ça n'avait aucune importance. Elle n'aurait pas l'occasion de se venger. Bellatrix prit le relais en expliquant qu'elle était tombée sur la maison de Prue par hasard, et qu'elle avait pu entrer grâce à Orion, qui était déjà dans le jardin. Elle omit de préciser qu'ils s'étaient ensuite tenus en embuscade pour tuer Tracker... car quelques secondes après, ils avaient entendu les pleurs de l'enfant, mettant à neuf leur plan. Il n'était plus question de se sacrifier, ou de tuer Prue. Au contraire... avec un deuxième moyen de pression contre elle, les risques d'avoir à craindre des représailles étaient devenus nuls. C'est pour cette raison qu'ils s'étaient contentés d'enlever l'enfant, et de laisser un mot à Tracker pour la forcer à revenir en Angleterre.

-__Il faut s'attendre à une attaque de sa part, conclut le Lord à la fin du récit des Black. Elle voudra se venger, en plus de sauver son fils. Mais ça n'a aucune importance. Nous avons suffisamment d'arguments pour la forcer à se rendre.

Un cruel sourire étira les lèvres du Lord. Bellatrix frémit en voyant une telle satisfaction sur le visage de son Maitre.

-__Elle rejoindra les rangs, assura le Maitre. Elle ne sacrifiera pas son enfant pour sa liberté. Je vous félicite pour ce triomphe. Orion, amène l'enfant à ta femme. Bellatrix, rassemble des volontaires parmi les pions. Ne dites rien de votre mission... seulement qu'il y a une tâche importante à accomplir.

Les Black ne comprirent pas la demande de leur Maitre, mais il semblait de si bonne humeur qu'ils n'osèrent le questionner davantage. Ils avaient réussi à rattraper leurs erreurs avec brio, c'est tout ce qui leur importait pour l'instant. Tracker ne serait bientôt plus une menace.


| Godric's Hollow – Manoir Dumbledore |


Les membres de l'Ordre du Phénix avaient en grande partie répondu à l'appel de Dumbledore. Rogue avaient de nouvelles informations, et il était primordial de les partager. Il était le seul parmi les rangs ennemis.

-__Il y a une semaine, je vous ai annoncé qu'Orion et Bellatrix avaient reçu une mission spéciale... commença Rogue de sa voix trainante. Ils sont partis plusieurs jours. Une absence très remarquée, qui n'a pas été justifiée par le Lord. Il est resté très évasif. La seule autre personne au courant semble être Walburga, mais elle a refusé d'en parler. Aujourd'hui en fin de matinée, Orion et Bellatrix sont revenus.
-__Alors, quelle était cette mission ? pressa Lyall avec impatience.
-__Je n'étais pas présent, mais plusieurs Mangemorts disent que Bellatrix transportait quelque chose. C'était petit, et ça tenait dans une couverture. La chose en question est conservée dans les appartements d'Orion et Walburga Black.
-__Pensez-vous pouvoir vous y introduire pour voir de quoi il s'agit ?
-__Ce serait très difficile. Walburga quitte rarement ses appartements. Elle est très solitaire. Elle ne participe plus aux repas, et ne sort que pendant les réunions. Malheureusement, dans ces moments-là, je suis moi aussi obligé d'y assister.

Tout le monde sembla réfléchir à un moyen de faire sortir Walburga de son nid, sans paraitre suspect.

-__J'ai pensé à prendre l'apparence d'Orion, pour l'attirer au-dehors, ou la neutraliser. Ces options sont cependant très risquées pour ma couverture.
-__Et il n'est pas envisageable que vous la perdiez, trancha Dumbledore. Surtout que Voldemort va très sûrement communiquer à ce sujet maintenant que les Black sont revenus.
-__C'est ce que je pense aussi. Bellatrix fait preuve d'une excitation qui ne laisse pas de place au doute : ils ont trouvé quelque chose de très important pour la guerre. Ils se feront donc un plaisir de l'annoncer à la prochaine réunion.

La tension monta d'un cran. La perspective que Voldemort ait trouvé une arme décisive pour la guerre était effrayante. Les Mangemorts faisaient déjà suffisamment de dégâts.

-__Par ailleurs, Bellatrix rassemble en ce moment même des volontaires. Une fois encore, l'objet de l'opération n'est pas connu.
-__Une nouvelle attaque ? s'inquiéta Minerva.
-__J'y ai pensé, mais c'est très étrange. Bellatrix ne propose qu'à des Mangemorts sans la moindre importance. Dans la sphère rapprochée du Seigneur des Ténèbres, on les appelle les « pions ». Le Lord hésite rarement à sacrifier ses hommes... et c'est d'autant plus vrai pour les pions. Si c'était un attentat suicide, ou une attaque, je serais au courant. Mais cette fois, c'est différent. Je pense que c'est encore en lien avec cette mission secrète des Black. C'est la seule explication à ce silence.

Dumbledore se passa la main sur le visage, fatigué. Ce devait être capital pour que Voldemort garde une mission secrète. Une mission si importante que toute fuite était impossible. Aucun des trois Black ne pouvait trahir Voldemort. Ils étaient probablement les seuls à bénéficier d'un tel niveau de confiance.

-__Ça veut surtout dire que les Black ont effectivement trouvé une arme, comprit Lyall.
-__Une arme qui va être expérimentée sur les « pions », termina Alastor.

La supposition des deux Aurors répandit un souffle glacial dans la pièce. C'était tout à fait plausible comme explication. Et à partir de là, les pires suppositions pouvaient être faites. De quel type d'armes s'agissait-il ? Humaine, magique... ? De destruction massive ?

-__Severus, faites tout ce que vous pouvez pour être au courant des résultats... demanda Dumbledore. Nous devons savoir à quel point cette chose est dangereuse.

La réunion se termina ainsi, et tout le monde prit congés, l'esprit absorbé par les dernières nouvelles. Si Voldemort avait réellement trouvé une arme, l'issue de la guerre devenait encore plus incertaine.

-__Je ne rentre pas au QG de suite, dit Lyall à Alastor une fois dehors.
-__Où vas-tu ?
-__Il faut que je retrouve notre ancienne alliée... j'ai le pressentiment que nous en aurons besoin.
-__Il me semblait que tes recherches n'avaient rien donné jusqu'à présent... ?
-__Je dois essayer encore. Voldemort est sûrement entouré d'alliés puissants et dangereux... il vient probablement de trouver un atout décisif... les compétences de notre alliée ne seront pas de trop.
-__Bonne chance mon ami. Je retourne en planque avec Aaron.
-__Tu y crois encore ?!
-__Avec ce qui s'est passé dernièrement... ? Oui, il y a de fortes chances.

Lyall espéra que son collègue ait raison. Ils avaient vraiment besoin d'informations en ce moment, surtout après ce que venait de dire Severus. L'Auror transplana de son côté, déterminé à reprendre ses recherches. Il ne comptait plus le nombre de fois où il avait tenté de retrouver une trace de Tracker. Même l'Agence qui leur servait autrefois d'intermédiaire n'avait pu l'informer. Sans piste, Lyall cherchait à l'aveugle. Il n'avait jamais compris ce qu'il s'était passé. Tracker avait subitement rompu tout contact du jour au lendemain, sans explication, à la fin de la première guerre. Parfois, l'Auror se demandait si elle n'était pas morte. Elle n'aurait jamais disparu de la sorte avec la quête des Horcruxes inachevée.

L'Auror choisit comme première destination l'Allée des Embrumes. Il prit le soin de cacher son visage derrière un masque et de dissimuler son badge d'Auror, pour ne pas être repéré. Il se fit passer pour quelqu'un à la recherche du meilleur tueur à gages, pour une affaire spéciale. L'Auror eut beaucoup d'offres, mais jamais une allusion à Tracker ne fut faite.

-__Vous ne pourrez pas trouver de meilleur tueur ! assura un pauvre type à l'état mental douteux.
-__Je cherche le Fantôme de la Mort, rétorqua Lyall, lassé de perdre son temps.

Nombreuses personnes saisissaient l'allusion faite à Tracker. Visiblement, elle était la seule à porter ce titre. Pourtant, personne ne savait où la trouver, et à vrai dire, personne ne le souhaitait. Son nom inspirait la crainte, et était toujours synonyme de mort. Ils disaient que c'était elle qui trouvait les gens, jamais l'inverse. Finalement, Lyall rebroussa chemin, bredouille. Tous ces tarés avaient raison... on ne retrouve pas un fantôme.


| Domaine des Halliwell – Cimetière familial |

~Point de vue de Prue ~



Diego Leonardo Paolini
18 avril 1959 – 23 mars 1988
A mon bien aimé partenaire de toujours


Debout devant la tombe de Diego, je pleurais silencieusement, déchirée jusqu'au plus profond de mon être.

Diego était la dernière personne que j'aurais voulu enterrer. Il était mon frère d'armes, de c½ur... mon partenaire, mon sauveur, tout. Nous étions inséparables depuis notre rencontre au camp. Jamais je n'aurais pu envisager de continuer à vivre sans lui. Il m'était devenu encore plus indispensable après ma captivité. Nos liens s'étaient davantage resserrés ces dernières années. Il m'avait sauvée, soignée, et aidée à me relever. Sans lui, je serais encore en train de pourrir auprès des Détraqueurs. Il m'avait empêchée de sombrer dans la folie et la paranoïa. Il avait même réussi à atténuer mes traumatismes. Même si mon ancienne vie était toujours restée très présente dans mon esprit, il n'avait pas hésité à tout quitter pour m'en offrir une nouvelle. Il avait tout fait pour que je me sente mieux. Je lui devais tout ce que j'avais aujourd'hui. Il m'avait donné un fils, et il promettait d'être un bon père. Si seulement j'avais été là quand il en avait eu besoin... ensemble, nous aurions pu survivre... comme on l'avait toujours fait.

-__Il y a tant de choses que j'aurais dû te dire... soufflai-je avec regret. Tant de moments que nous aurions dû partager. J'aurais voulu élever Enzo avec toi... le voir grandir auprès du formidable père que tu étais... mais ça aussi il m'en a privé.

Mon père avait été le fléau de ma vie. Il m'avait envoyée au camp... il m'avait enlevée Remus... mes amis... mon premier enfant... maintenant Diego. Il comptait très certainement m'enlever Enzo aussi. J'étais si abattue que j'étais incapable de le haïr. Pourtant, je devrais avoir envie de le massacrer... de me venger. Même ça, c'était mort en moi. La perte de Diego avait balayé le peu de rage que j'avais réussi à retrouver. Je me sentais morte... et bientôt, ce sera une réalité.

-__Je te promets de le sauver, dis-je avant de me détourner.

Ca faisait des heures que j'étais ici... il était temps d'accepter de partir. Il fallait que je sauve mon fils. C'était la seule raison pour laquelle je faisais l'effort de vivre encore un peu. Après ça, je ferai en sorte de redevenir mortelle, et d'en finir une bonne fois pour toutes. Je ne laisserai pas mon père se servir de moi.
 

| Ancien QG de Voldemort |


La première chose qui me frappa en arrivant devant le haut portail du QG de mon père, c'était l'absence de sécurité. Je ne sentais plus l'aura de la puissance magique qui protégeait autrefois ces lieux. Je sortis ma baguette, intriguée. Je m'avançai dans le jardin avec prudence. Tout était calme et silencieux autour de moi. Il n'y avait personne dehors. J'entrai par une fenêtre, pour m'infiltrer dans le manoir, et prendre mon père par surprise. Mon dernier espoir était de faire sortir Enzo d'ici sans tomber sur mon père. Mais mon plan tomba bien vite à l'eau, car je me rendis compte que le manoir n'avait plus abrité le moindre Mangemort depuis des années. Le QG était à l'abandon. Mon père avait visiblement fait le choix judicieux de changer de planque, pour repartir sur du neuf. Par acquis de conscience, je fouillai tout de même chaque pièce, à la recherche d'indices. C'est dans les appartements de mon père que j'en trouvai un. C'était un nouveau message.

« Tu n'as qu'une chose à faire pour retrouver ton fils... Ouvre ton esprit, et tu sauras quoi »

Pas question. Ce serait la fin de tout espoir. Mon père ferait de moi son jouet, et il pourrait condamner Enzo à deux sorts : la mort, ou le faire grandir tout comme moi dans la violence, pour qu'un jour il prenne ma relève. Ce n'était pas envisageable. Il fallait que je sauve Enzo... sans passer par la phase de négociation. Et ça allait être très difficile... car après toutes ces années, je n'avais plus les contacts pour retrouver un Mangemort haut placé rapidement. Un qui pourrait me renseigner. La liste était limitée... et le temps jouait contre moi. Je devais trouver une solution... avant que mon père ne perde patience.
 

~ Point de vue général ~
 

Bellatrix avait dû avouer à son oncle l'infâme trahison des Malefoy à leur retour de Polynésie. C'est pourquoi ils étaient tous les deux près du manoir de ces deux incapables, cachés derrière la végétation. Le Lord était de bonne humeur grâce à l'enlèvement du fils de Prue... ce serait dommage de ternir cette joie en lui annonçant dans le même temps la perte de l'atout initial. Deux failles ne seraient pas de trop pour convaincre Prue de renoncer à sa vengeance, et de rejoindre les rangs.

-__Je te préviens, s'ils n'ont pas une bonne explication, ils vont déguster, menaça Orion.

Bellatrix ne fit aucune objection, elle-même très en colère contre sa s½ur. De quel droit se permettait-elle de la laisser sans réponse ? Pourquoi ne s'étaient-ils pas manifestés ? Perdant patience, Orion sortit de sa cachette et se dirigea vers la portée d'entrée. Bellatrix allait protester et le suivre, mais elle s'immobilisa nette en voyant deux Aurors apparaitre de chaque côté de son oncle. Elle sortit sa baguette pour les attaquer par surprise, mais elle vit des renforts arriver pour maitriser Orion, qui se débattait comme un fou furieux. Ne pouvant rien faire sans risquer d'être capturée à son tour, Bellatrix resta cachée, le c½ur battant. Elle observa Alastor Maugrey mettre des liens magiques aux mains de son oncle, en lui récitant ses droits. Le c½ur gonflé de rage, elle les laissa partir sans rien tenter. Elle ne pouvait pas espérer avoir le dessus sur tant d'Aurors à elle seule. Et puis, elle n'avait pas besoin de prendre de risque pour le sortir de là, elle savait très bien que le Maitre prendrait les mesures nécessaires pour le faire évader. Orion ne passera pas la nuit au Ministère, surtout si Prue était de retour dans la journée. Ce sera sa première mission. Alors, elle attendit patiemment que les Aurors aient disparu pour sortir à son tour de sa cachette.

Elle entra dans le manoir des Malefoy sans tarder, de peur d'être repérée. Tout était calme au rez-de-chaussée. Personne dans le salon... ni dans la cuisine... ni dans le jardin de l'autre côté. Bellatrix se résolut à monter au premier étage, même si elle ne s'attendait pas à de meilleurs résultats. L'étage ne contenait que les chambres. A une heure pareille, elle n'espérait pas les trouver en train de dormir. Elle monta toutefois, pour essayer de trouver des indices. Elle étouffa une exclamation de surprise en entrant dans la chambre du couple : les placards étaient vides. Bellatrix comprit alors pourquoi Narcissa ne répondait plus : les Malefoy avaient commis l'erreur irréparable de prendre la fuite, au lieu de chercher à réparer leur erreur. Il y avait d'ailleurs un court mot laissé sur un bout de parchemin qui le confirmait.

« Bella,
Nous avons tenté de retrouver l'atout... sans succès. Tu sais ce qui arrivera quand le Maitre apprendra que nous l'avons perdu. Il n'épargnera aucun de nous, et sûrement pas Drago. Nous n'avons pas d'autre choix que d'essayer de le sauver. Pardonne-nous.
Narcissa »

Bellatrix ne se laissa attendrir ni par la peur d'une mère... ni par les larmes qui semblaient avoir coulé pendant que sa s½ur écrivait d'une main tremblante. Elle brûla ce parchemin comportant l'aveu infâme de la trahison et de la faiblesse avec une haine démesurée. La fidèle Mangemort se promit de retrouver les Malefoy, et de leur faire payer. Il n'y aura pas de seconde chance. Les Malefoy avaient été lâches pour la dernière fois.


| Londres |

~ Point de vue de Prue ~


Je tentais tous les lieux que je connaissais... j'avais réussi à reprendre contact avec quelques-uns de mes informateurs, ayant terriblement besoin de retrouver un Mangemort. Mes recherches ne donnaient aucune piste exploitable. Il y avait bien des Mangemorts faciles à trouver oui, mais aucun suffisamment important pour me renseigner. Je commençais à sentir la panique m'envahir à l'idée de ne pas réussir à retrouver mon fils. L'air me manqua brusquement, et je dus m'arrêter. J'étais paniquée à l'idée de devoir le servir à nouveau... en échange d'une vie qu'il risquait de ne pas épargner. Je n'avais aucun moyen de pression sur Voldemort... je n'étais pas en position de négocier, ou de le faire céder. Si je me rendais, il ferait de moi son jouet.
« Ne pense pas à ça... reste calme ».
Ma respiration devint plus difficile... ma gorge se noua. Je pris appui contre un mur, au bord d'une crise d'angoisse. Je me sentais déjà piégée. Vaincue d'avance. Comment pouvais-je prendre mon père de vitesse... ? Je n'étais plus Tracker... ça faisait une éternité que je ne m'étais pas battue pour de vrai, ou que j'avais tué. Je n'étais pas de taille à l'affronter. Ni lui, ni son armée de chiens. Car aujourd'hui, je n'étais plus un prédateur. J'étais devenue une proie. Leur proie.

Désespérée, je me rendis dans le quartier où habitait la famille Black autrefois. Je ne m'attendais pas à y trouver qui que ce soit... à part Kreattur. L'elfe de maison des Black avait peut-être des renseignements sur ses Maitres. Ce serait sûrement difficile de le faire parler, mais je ne lui laisserai pas le choix. Il me fallait des réponses. Le square Grimmaurd était dissimulé magiquement à la vue des étrangers... mais je savais où il était. Je devais réussir à passer la sécurité pour y entrer. Un exercice difficile qui devrait me prendre au moins vingt minutes. Je pris la direction du square, prenant garde à ce qui se passait autour de moi. Je craignais que la maison soit sous la surveillance des policiers. Ils pouvaient se tenir en embuscade, attendant qu'un membre de la famille ou un proche montre le bout de son nez. C'était très risqué, mais je n'avais pas d'autre choix que d'essayer. Alors j'arrêtai d'observer autour, et me reportai sur le square. Je n'étais plus qu'à vingt mètres lorsque je vis deux personnes transplaner devant le portail. Mon c½ur cessa de battre plusieurs secondes en voyant qu'il s'agissait d'Aaron et de Maugrey. Mes craintes s'étaient réalisées. Je fis un mouvement vers ma baguette, avant de m'apercevoir qu'ils ne m'avaient pas repérée. J'en profitai pour disparaitre avec un sortilège de Désillusion.

Maugrey tapa son bâton au sol, faisant apparaître la demeure des Black. J'en eus le souffle coupé. S'il parvenait à ôter la sécurité, c'est que les Aurors avaient une perquisition à mener. Avaient-ils capturé Orion ? Ou était-il à l'intérieur ? Il fallait que j'intervienne. Je ne pouvais pas laisser ma seule piste s'envoler. Même si pour cela, je devais me battre contre deux de mes anciens amis et collègues.
Je les laissai passer par la porte, tandis que je me soulevai pour atteindre une fenêtre à l'arrière de la maison. J'entrai discrètement dans ce qui semblait être la chambre de Regulus. Tout dans la pièce démontrait son allégeance à Serpentard, et aux valeurs de sa famille. J'y prêtais peu attention toutefois, essayant d'écouter ce qui se passait en bas.

Des exclamations indignées suivies d'insultes s'élevèrent dans la maison. Les deux Aurors venaient d'avoir le plaisir de rencontrer Kreattur, l'elfe de la maison des Black. Celui-ci vomissait verbalement sur ceux qui osaient pénétrer « la noble maison des Black », la souillant par leur simple présence. Profitant de cette diversion, je jetai rapidement un ½il dans toutes les chambres de l'étage. Mon c½ur se serra lorsque j'entrai dans celle de Sirius. Il avait eu l'audace dans sa jeunesse d'afficher ouvertement son désaccord avec sa famille. Contrairement à la chambre de son frère, la sienne était aux couleurs de Gryffondor. Il y avait des photos des Maraudeurs. Les larmes me montèrent en voyant le jeune trio. Mon regard s'attacha au visage souriant de Remus, ravivant ma blessure. Ils me manquaient tous terriblement.

-__Nous avons un mandat de perquisition, alors laisse-nous faire notre travail, ordonna la voix forte de Maugrey.

Je me détournai de la photo, essayant de me concentrer sur ma mission. Je ne devais pas me laisser distraire par le passé. Je ne pouvais plus rien pour les Maraudeurs... alors que mon fils n'avait que moi.

-__Que dirait mon Maître s'il vous voyait ici... il vous chasserait ! cracha Kreattur.
-__Ton Maître nous attend sagement pour un interrogatoire, répliqua Aaron. Il ne reviendra plus jamais ici.

Je me cognai à une commode sous l'effet de la surprise. Je portai ma main à la gorge, soudainement serrée sous l'effet du choc. Orion était au QG des Aurors ! J'entendis des pas monter lentement les escaliers. Les Aurors avaient dû m'entendre. Je me dissimulai encore avec le sortilège de Désillusion, laissant Aaron et Maugrey entrer dans la chambre. Une fois qu'ils furent à l'intérieur, je sortis discrètement, condamnant la porte derrière moi. Les deux Aurors s'en rendirent compte immédiatement et commencèrent à s'acharner sur la porte, tandis que je descendais les marches à toute vitesse. Je n'avais que quelques minutes avant qu'ils parviennent à sortir. Un autre problème allait se poser maintenant : comment convaincre l'elfe de m'aider ? Je n'avais pas le temps de lui faire cracher le morceau s'il refusait.

-__Kreattur ! appelai-je en annulant le sortilège d'invisibilité.

L'elfe sembla stupéfait de me voir, et redoubla de méfiance.

-__Il faut absolument que je parle au Seigneur des Ténèbres... sais-tu où je pourrais le trouver ? tentai-je.

L'elfe hésita, mais sembla plus enclin à aider un inconnu que les Aurors.

-__Kreattur ne sait pas comment rejoindre le Seigneur des Ténèbres, ni comment le contacter. Il faudrait que le Seigneur des Ténèbres appelle Kreattur.
-__L'un de tes Maîtres doit bien le savoir. Je sais que Bellatrix et Orion sont très proches de lui.
-__Vous connaissez mes Maîtres ?
-__Plutôt bien. J'étais à leurs côtés autrefois. J'ai besoin de les retrouver, tu comprends ?
-__Mes Maîtres ne sont pas rentrés depuis la fin de la guerre. Il n'y a que Maitresse Bellatrix qui est passée un soir... mais elle n'est pas restée.
-__Tu sais pourquoi ?
-__Elle voulait récupérer une clé je crois. Kreattur a dû fouiller longtemps pour la retrouver.
-__Et tu ne sais pas où tes Maîtres se cachent ?
-__Pour des raisons de sécurité, non. Kreattur ne sait rien. Si les Maîtres n'appellent pas Kreattur, Kreattur ne peut pas les rejoindre.

Je sentis mon c½ur tomber dans l'estomac tant j'étais déçue.

-__Merci Kreattur. Ne parle pas aux Aurors de cette discussion.

Je me ruai au-dehors, au moment où la porte à l'étage cédait. Je transplanai devant le Ministère, n'ayant qu'une idée en tête : retrouver Orion. J'aurais préféré ne pas revenir ici, mais je n'avais plus le choix. Je manquais trop de temps pour me permettre de chercher une autre piste. Je savais où était Orion... et je savais qu'il détenait les informations que je voulais. J'ignorais encore comment j'allais réussir à entrer, le localiser et l'interroger... mais je n'avais pas le droit à l'erreur.
 

| Ministère de la Magie – QG des Aurors – 16h30 |

~ Point de vue général ~


Aaron et Alastor revinrent bredouille de leur perquisition, de mauvaise humeur. Ils n'avaient rien trouvé d'exploitable, l'elfe avait fourni des insultes pour seul témoignage, et ils avaient laissé filer la personne qui se trouvait à l'intérieur sans même avoir eu le temps de voir à quoi elle ressemblait. Qui était-ce ? C'était très étrange... pourquoi cet intrus avait profité de la perquisition pour passer par la fenêtre ? Que cherchait-il de si précieux pour prendre un tel risque ? Et pourquoi l'elfe avait nié l'avoir croisé ?

-__Notre seule chance est de faire parler Orion, conclut Aaron. Nous n'avons aucun moyen de pression sur lui.
-__Oh, on trouvera bien une idée ou deux, assura Maugrey de mauvaise humeur. Je vais le faire parler moi tu vas voir !

Orion n'avait pas encore ouvert la bouche. Il savait de toute façon que rien ne pouvait l'obliger à répondre aux questions. Alors il appliquait son droit à garder le silence.

-__Lyall ! interpella Maugrey en voyant son collègue à l'autre bout du couloir.

Le concerné vint à l'encontre de ses amis, surexcité.

-__Vous avez vraiment réussi à capturer Orion ? demanda-t-il.
-__Il y en a qui bossent pendant que d'autres s'amusent, taquina Aaron. La planque chez les Malefoy a fini par payer.
-__Il est où ?
-__Dans la salle spéciale, répondit Maugrey.

Les Aurors s'interrompirent en voyant Croupton débarquer dans le couloir d'un pas vif.

-__Je veux des résultats, dit-il. Quels que soient les moyens employés pour les obtenir.

Les Aurors acquiescèrent, ayant très bien compris le message.

-__Je crois qu'on va y aller tous les deux, dit Alastor en désignant Lyall. Tu devrais aller t'occuper du reste Aaron. Veille à ce que personne ne vienne nous déranger.

Aaron Potter regarda son chef en silence, puis finit par obéir.

-__Compris.

Lyall et Alastor prirent le chemin de la salle d'interrogatoire où se trouvait Orion, avec une certaine appréhension mêlée à une joie sauvage. Lors de la première guerre, les interrogatoires musclés n'étaient permis qu'en dehors du Ministère, avec la Brigade Secrète. C'était étrange de se mettre à employer ce genre de méthode dans le lieu qui était censé symboliser la loi. Et en même temps, avec une ordure de l'espèce d'Orion, il était difficile de manquer une telle occasion de se défouler sur lui. Il avait tant d'informations à cracher... et notamment sur ce fameux atout fraichement récupéré.

-__Tu as trouvé ce que tu cherchais ? demanda Alastor à son ami en faisant allusion à Tracker.
-__Non. Tout le monde dit que c'est impossible de la retrouver.
-__Que comptes-tu faire ?
-__Continuer à me renseigner sans me cacher. La rumeur qu'elle est recherchée finira bien par remonter jusqu'à elle... j'espère la faire venir ainsi.
-__Je l'espère aussi. En attendant, allons délier la langue à ce salopard.

Ils entrèrent dans la salle la plus isolée du QG des Aurors. Cette pièce était réservée aux interrogatoires confidentiels classés secret défense. Dans cette salle, il n'y avait aucun dispositif d'enregistrement... et le niveau de sécurité était aussi élevé que dans le bureau ministériel. Orion se trouvait à l'intérieur, attaché par des liens magiques à une chaise métallique. Il toisait des ennemis avec un insupportable air de supériorité. Il les regardait avec une lueur de défi dans le regard, son air arrogant toujours scotché au visage. Lyall se promit de lui faire perdre son sourire narquois. Il en avait assez que l'ennemi puisse librement se jouer des forces de l'ordre, sans jamais rien craindre d'eux. Il était temps que cela change. Ici, personne ne viendrait déranger les Aurors.

-__Comme tu peux le constater, nous ne sommes pas dans une salle d'interrogatoire habituelle, fit remarquer Lyall.
-__Ouuh, suis-je censé prendre peur ? railla Orion.
-__Non, reconnut Lyall calmement. Tu dois juste te préparer mentalement à vivre la même chose que tes victimes.

Orion le fusilla du regard, la mâchoire serrée. En tant que noble Sang-Pur, son orgueil allait en prendre un coup. Mais peu importe. Il ne dirait rien. Il était prêt à payer n'importe quel prix pour son Maitre. Il n'avouerait pas comme les lâches qui avaient été capturés à la fin de la première guerre. Il resterait loyal jusqu'au bout.

Alastor commença par tenter une intrusion mentale, pour accéder aux souvenirs d'Orion. C'était le plus simple pour être sûr de connaître la vérité. Cette pratique était normalement interdite en procédure normale alors c'était le moment d'en profiter. Seulement, Orion s'avéra être un excellent occlumens, qui résista au chef des Aurors pendant près d'un quart d'heure. Maugrey fit signe à Lyall que ce n'était pas la peine de continuer dans cette voie. Orion refusait la méthode qui se passait de violence...

-__Tu t'avoues vaincu Fol ¼il ? nargua Orion.
-__Je suis curieux de savoir combien de temps ton esprit restera aussi résistant, rétorqua l'Auror sur le même ton.

Lyall et Maugrey commencèrent alors à le travailler au corps, à l'aide de sortilèges de torture. Ils ne pouvaient s'empêcher de ressentir une certaine satisfaction en voyant la souffrance déformer les traits de leur prisonnier. Un sentiment qui les mis mal à l'aise autant l'un que l'autre, car ils considéraient ce genre de pratique effroyable. Il était difficile pour un représentant de l'ordre d'éprouver de telles sensations. Ils se sentaient au même niveau que n'importe quel criminel en agissant ainsi. Mais ils avaient appris à vivre avec ce poids sur la conscience à la création de la Brigade Secrète. Ils avaient fini par accepter que c'était un mal nécessaire. Les Mangemorts représentaient une menace hors norme... il fallait agir en conséquence. Les Aurors ne pouvaient pas se permettre de rester impuissants face à des monstres coupables de crime contre l'Humanité, avec des centaines de victimes innocentes à leur actif. Orion figurait parmi les pires criminels connus à ce jour, en faisant partie des Mangemorts les plus proches de Voldemort. Il était bien difficile de savoir le nombre de morts exact qu'Orion a pu faire, ni l'ampleur de sa contribution aux projets du Lord, mais les Aurors savaient qui ils avaient en face : une ordure de la pire espèce, à l'âme aussi noire que celle de son Maître, et à l'esprit tourmenté par le sadisme et le pouvoir.

Orion serrait les dents, le corps parcouru de spasmes sous l'intensité de la souffrance. Il ne voulait pas hurler, mais des gémissements étaient parfois impossibles à contenir. Il refusait de se plier, de se montrer faible à ses ennemis. La haine le consumait et lui permettait de garder sa lucidité malgré la torture qu'il subissait. Il s'accrochait à l'idée de leur faire payer, de massacrer tout leur entourage proche, se délectant de voir leur souffrance et d'entendre leurs supplications. Oh oui, ils allaient regretter leurs actes. Le Lord ne laisserait pas ainsi un membre si important de son armée se faire traiter de la sorte. Son statut de Sang-Pur et son rang au sein des Mangemorts lui assurait déjà la vengeance. Une personne telle que lui était intouchable, excepté par son propre Maître. Comment ces chiens osaient-ils tenter de le soumettre à leur volonté ? Orion cracha du sang, le corps tremblant sous la douleur et la rage. Un insupportable désir de meurtre s'était emparé de lui, et ne pas pouvoir faire couler le sang de ses ennemis le rendait furieux. Il avait envie de se détacher, de se ruer sur les Aurors, et de les massacrer à mains nues. Mais il ne pouvait rien faire. Les liens magiques étaient impossibles à défaire. Il était impuissant.

Au bout d'une longue demi-heure, les deux Aurors marquèrent une pause, pour laisser une nouvelle chance à Orion de parler. Ils étaient eux-mêmes affaiblis par l'intensité des sorts qu'ils lançaient, et par la lutte mentale nécessaire pour continuer à agir de la sorte.

-__Que prépare Voldemort ? reprit Maugrey.

Orion garda le silence, essoufflé. Il était diminué physiquement, mais il conservait un mental d'acier. La détermination brillait dans ses yeux, ombragés par la haine. Il ne pensait à rien d'autre qu'à détruire ses ennemis. Il attendait avec espoir l'opportunité de se libérer. Aucune autre pensée ne l'abritait. Il se sentait comme une bête sauvage derrière les barreaux, lorgnant deux proies avec une envie fiévreuse de les dévorer.

-__Quelle était ta mission avec Bellatrix ?! s'emporta Lyall en lui donnant un coup au ventre.

Orion se plia sous la douleur. Quand Lyall se pencha sur lui pour le redresser, le Mangemort lui cracha du sang au visage. L'Auror le frappa en plein visage, le mettant k.o. Maugrey dut écarter son collègue du Mangemort pour l'empêcher de continuer.

-__Arrête ! s'emporta Alastor. On a besoin de lui conscient !

Lyall se défit de l'emprise de son ami, la rage au c½ur. Il ne supportait pas de rester impuissant. Orion refusait de parler, même sous la torture. Lyall était bien conscient qu'il faudrait frapper encore plus fort... user de techniques encore plus cruelles et tordues pour faire céder un homme aussi résistant... mais il n'était pas ce genre d'individu. Lyall ne voyait pas comment réussir à recourir à de telles méthodes. Sa morale avait beau être souple, elle avait aussi ses limites. C'est pourquoi du temps de la Brigade Secrète, Tracker était une alliée précieuse pour accomplir ce genre de tâche. Bon sang ce qu'elle lui manquait en ce moment. Plus que jamais. Avec elle, il y avait toujours l'assurance d'obtenir des résultats, quel que soit le niveau de difficulté. Si seulement elle était là...

-__Faisons une pause, proposa Maugrey. Il faut lui laisser le temps de reprendre ses esprits de toute façon.
-__On peut aussi le sortir de l'inconscience, fit remarquer Lyall.
-__Avec le coup que tu viens de lui mettre, aucun sortilège ne lui rendra sa lucidité. Et puis nous aussi on a besoin d'une pause.

Lyall consentit à suivre son chef hors de la salle. Ils avaient besoin de se changer les idées quelques minutes avant de retourner poursuivre ce calvaire. Ils allèrent prendre un café, croisant Aaron au passage, ainsi que d'autres collègues.

-__Ça donne quoi avec Orion ? demanda Aaron.
-__Rien pour l'instant... maugréa Lyall.
-__Tu as du sang sur les mains, souffla son ami.

Lyall mit ses mains ensanglantées dans ses poches, évitant de croiser le regard d'Aaron. Il ne servait à rien d'en discuter. Lyall était prêt à sacrifier sa conscience si ça lui permettait d'obtenir des résultats.
 

~ Point de vue de Prue ~


J'avais réussi à entrer au Ministère, sous l'apparence d'un jeune Auror qui n'avait pas été difficile à isoler et à endormir. Avec sa baguette et son visage, je n'aurai aucune difficulté à atteindre le QG. Par contre, je craignais que d'autres Aurors viennent me parler, ou que je sois envoyée en mission. Ma couverture serait très difficile à conserver. Je ne connaissais même pas le nom du gars dont j'avais usurpé l'identité. Les conditions n'étaient pas favorables à une telle improvisation. Manquant de temps pour élaborer un plan, je sautai dans les wc. Je pris la chasse d'eau en main. C'était de la folie. Quelles étaient mes chances de ressortir sans être capturée ? Sans réfléchir davantage, je tirai la chasse d'un geste sec.

Une vague de nostalgie me submergea lorsque j'arrivai dans l'atrium. Rien n'avait changé ici. En sept ans, c'était toujours la même ambiance. Les gens marchaient rapidement, sans trop prendre le temps de discuter ou de saluer les autres. Chacun semblait préoccupé, l'esprit ailleurs. Des employés continuaient d'arriver régulièrement par les cheminées, projetant une vive lueur verte le temps que les flammes s'étouffent.
De nombreux agents de sécurité patrouillaient lentement dans l'atrium, comme pendant la première guerre. Pendant un instant, j'eus l'impression que c'était hier la dernière fois que j'entrais dans ce Ministère, pour me préparer à une attaque de grande envergure avec mes collègues. C'est comme si le temps s'était suspendu pendant toutes ces années, pour reprendre exactement au même point. J'avais quitté l'Angleterre en guerre, et je la retrouvais à l'identique.

Je pris le premier ascenseur disponible, me mêlant à trois autres employés du Ministère qui m'étaient inconnus. Ils me regardèrent sans grande considération. L'avantage d'avoir choisi une jeune cible, c'est que je pouvais passer plus facilement inaperçue. Ils ne devaient même pas savoir qui j'étais. Les « bleus » étaient moins connus que les As, à moins d'avoir accompli un exploit.

-__« Niveau deux, Département de la Justice Magique, Service des usages abusifs de la magie, Quartier Général des Aurors, Services administratifs du Magenmagot » annonça la voix provenant de l'ascenseur sur un ton plat.

Les grilles s'ouvrirent, me laissant voir l'habituel couloir qui se profilait à perte de vue. Des raclements de gorge impatients me ramenèrent à la réalité, et je fis un pas en avant pour quitter l'ascenseur. Il y avait beaucoup moins de personnel ici. J'avais tant de fois emprunté ce couloir, accompagné de Remus, tous les deux pressés de retourner sur le terrain. Le sentiment de vide que j'avais eu tant de mal à combler revint brusquement, comme amplifié. Ma gorge se serra à l'idée que je ne le croiserai pas. Ni lui, ni Sirius, ni James. La fière bande de jeunes Aurors talentueux que nous formions était morte prématurément, alors que nous étions promis à devenir les nouveaux As. Ensemble.

Le c½ur en miettes à ces pensées, je me résolus à poursuivre ma mission. Mais les souvenirs se bousculaient dans ma tête, se superposant à la réalité. J'avais parfois l'impression d'avancer dans un rêve. Un rêve éveillé, ou je reprenais ma carrière d'Auror, ma vie, tout. Comme avant. C'était une sombre époque pour le pays... mais c'était la plus belle de ma vie. Jusqu'à ce que tout bascule... une fois avec la perte des Maraudeurs... et puis une seconde aujourd'hui.

J'entrai dans le QG des Aurors, l'esprit toujours aussi confus. Il réglait une grande agitation, ce qui me facilitait la tâche. Je me frayai un chemin parmi les autres Aurors, auxquels j'adressais de brefs saluts lorsqu'ils me regardaient. Il y avait beaucoup de nouvelles têtes. C'était étrange de ne pas connaître des membres de l'équipe. J'avais l'impression de reprendre un film en cours de route. Je repérai Lyall et Maugrey en train de discuter avec sérieux à la cafeteria. Je les évitai avec soin, continuant mes recherches.

Je m'engageai dans le couloir le plus retranché du QG des Aurors, celui où les prisonniers étaient gardés bien au chaud avant leur transfert à Azkaban. Il y avait de nombreuses cellules occupées, par de parfaits inconnus. Je ne voyais aucun Mangemort historique. Je pressai le pas, regardant fébrilement les dernières cellules du couloir. Si Orion n'était pas là, ça voulait dire qu'il avait déjà été transféré à Azkaban. Une infiltration là-bas serait encore plus périlleuse. Un tremblement me parcourut à l'idée de me retrouver à nouveau en présence de Détraqueurs.

-__Qu'est-ce que tu fais là ? entendis-je derrière moi.

Je tressaillis, m'arrêtant nette. J'étais tellement absorbée par mes recherches que je n'avais pas entendu arriver un Auror dans le couloir. Je me retournai pour lui faire face comme il se rapprochait de moi. C'était un parfait inconnu à mes yeux.

-__Tu visites le coin ? taquina l'Auror.

Je ne savais absolument pas quoi inventer pour justifier ma présence ici de manière crédible.

-__Je voulais voir Orion Black de mes propres yeux, finis-je par dire. Il parait qu'il a été arrêté.
-__Oui, sacrée bonne nouvelle ! Mais tu ne le trouveras pas ici. Il est en salle d'interrogatoire.

Une vague de soulagement m'envahit. Il n'était pas encore trop tard... Orion était toujours au QG. Je pus chasser le spectre effroyable de la prison d'Azkaban.

-__Tu sais laquelle ? demandai-je.
-__Non. Pourquoi ça t'intéresse ?
-__J'aurais bien aimé assister à l'interrogatoire.
-__Ce ne sera pas possible cette fois.
-__Tant pis alors.

Je repris mon chemin sans rien ajouter, le c½ur battant. Il fallait à tout prix que je trouve Orion. Il devait être retenu dans la salle d'interrogatoire la plus isolée et la mieux protégée de toutes. J'espérais que ce soit le cas d'ailleurs, car je me voyais mal faire chaque salle une par une. Un comportement trop suspect finirait par griller ma couverture.

Je m'engageai donc dans le couloir menant à cette fameuse salle, réservée aux interrogatoires confidentiels, ou aux prisonniers très dangereux. Une fois devant la porte, je sortis la baguette du jeune Auror. Un courant de stress m'envahit à l'idée de me battre. Je n'avais pas le droit de me planter... sinon, tout le QG serait en alerte. Ma main tremblant légèrement. Je pris une profonde inspiration, essayant de rester calme. J'ouvris la porte brusquement, baguette brandie. Il n'y avait personne à part Orion. Il était assis sur une chaise, inconscient et joliment amoché. Je fus presque choquée de le voir dans cet état. Ce n'était pas dans les habitudes de la maison de recourir à de telles méthodes au sein du Ministère. J'étais prête à parier que c'était Lyall et Maugrey chargés de l'interrogatoire. Si j'avais raison, j'avais très peu de temps pour arracher les informations à mon ennemi. Je les avais vus en pause, et je savais combien elles étaient courtes en général. Alors sans plus tarder, je verrouillai la porte derrière moi et lançai un sortilège à Orion pour le forcer à reprendre connaissance.

-__Bonjour Orion... Je crois qu'on a beaucoup de choses à se dire toi et moi.
 

~ Point de vue général ~


Les quelques Aurors en pause étaient focalisés sur Lyall et Maugrey. Ils voulaient tout savoir de l'interrogatoire d'Orion. Tous avaient l'espoir que ce soit l'occasion d'obtenir enfin des renseignements qui permettraient de frapper un grand coup dans l'Armée du Mal.

-__On compte sur vous les gars, rappela un Auror en mettant une tape à l'épaule de Lyall.

Les deux As sortirent de la pièce, presque soulagés d'échapper à leurs collègues. Ils croisèrent Barty Croupton en chemin. Il avait une mine rayonnante, ce qui était rarissime. Il leur fit signe de les suivre dans son bureau. Lyall se garda bien de faire une remarque à son supérieur sur le temps perdu, car Barty ne les dérangeait sûrement pas pour rien. Dès que la porte fut fermée, il sortit un petit flacon de la poche de sa cape.

-__Regardez ce que j'ai réussi à subtiliser, leur dit-il avec satisfaction.

La couleur du liquide ne laissait aucun doute sur le contenu de la fiole : c'était du Veritaserum.

-__Voilà qui va simplifier les choses ! se réjouit Alastor.

Lyall regarda la fiole avec une joie intense, l'espoir retrouvé. Ce genre de potion était normalement interdit lors d'une enquête ou d'un interrogatoire, raison pour laquelle le stock était hors de portée des forces de l'ordre. Croupton avait dû rivaliser d'ingéniosité pour en obtenir. Avec cette fiole, il y avait de quoi faire parler Orion pendant des heures. Plus besoin de le travailler au corps ou de pénétrer dans son esprit. Orion dévoilerait bientôt tout ce qu'il savait. Absolument tout. Un récit sûrement long et plein de détails en perspective. Personne ne pouvait y résister. En plus de tout découvrir sur le Lord, l'Armée du Mal et cette mission secrète, Lyall pouvait même envisager des réponses au sujet de Prudence. Après toutes ces années, l'Auror faisait partie des personnes qui croyaient encore en la possibilité de sa survie, et donc d'un sauvetage. Grâce à Orion, la vérité sera enfin révélée.
 
 
Chapitre 9 : La traque
Hello ! Comme vous avez pu le constater, Prue n'a pas trop perdu de ses talents de "traqueuse". De leur côté, les résistants s'inquiètent de cette "arme" trouvée par les Black, qui n'est autre que l'enfant de Prue.
N'hésitez pas à partager votre avis sur son retour en Angleterre... et vos suppositions sur la suite après cette fin au Ministère ;)
 

Tags : L'histoire d'un assassin - Partie 2 : La (re)naissance de l'Assassin - tome 3

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (23.20.223.212) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Harry-Potter-generationx

    17/02/2018

    Bon, me voila enfin, j'avais lu le chapitre dès la publication mais j'étais en plein rush de fin de semestre donc je n'avais pas trop le temps de commenter :/

    Sacrée surprise pour Voldemort en effet x)
    Bellatrix et Orion ont bien joué leurs cartes ! (Enc*lés, conn*rd ...) xD
    Bon voila, la tu expliques les zones d'ombres qui m'avaient frappées dans le chapitre précédents :)
    Concernant cette chose que les Malefoy gardent ... merde !!! Ma seule hypothèse tombe a l'eau !! Mais qu'est-ce qui peut être si important pour Prue !!! Rha ! Je suis frustrée !! :'(

    C'est sympa de nous montrer ce qu'il se passe du côté de l'ordre du phénix. Les pauvres, ils doivent s'arracher les cheveux pour comprendre la mission de Bellatix et Orion. Peut être que Prue (ou Tracker) demanderas de l'aide a Dumbledore ou Lyall et leur expliquera. Même si je ne pense qu'il y a peu de chances pour cela ...
    Leur hypothèse de l'arme n'est pas si éloignée de la vérité x)

    Est-ce que le nom de Diego sur la piere tombale est son vraiment (par rapport à ses origines qu'il a retrouvés à Florence dans le premier tome) ? Petite question que je me pose mais qui n'a sans doute aucune importance pour le reste de ton histoire xD
    J'ai de la peine pour Prue. C'est vraiment pas de chance :'(

    Hehehehe ! Orion s'est fait avoir comme un bleu ! Bravo aux aurors ! :D
    Bon, donc en soit, Voldemort n'a qu'un seul moyen de pression sur Prue, Enzo. Mais c'est sans doute le plus puissant.

    Oulah ! Prue à vraiment perdue la main. Je suis sure qu'avant la glorieuse bataille, les aurors ne l'auraient jamais capté ^^
    Pourquoi Bellatrix aurait récupérée une clé ?

    Il a du cran Orion quand même. Mais bon, ça reste un connard x)
    Ah Prue ! Encore douée pour l'infiltration :D

  • evanalinch-lunalovegood

    11/02/2018

    et hâte de voir ce qu'ils vont lui poser comme question

  • evanalinch-lunalovegood

    11/02/2018

    J'adore. lyall est aussi pourri que fol'oeil

  • MikaWolfeHP

    21/01/2018

    Suuuuper! J'adore! C'était vraiment un beau chapitre avec le retour de Prue en Angleterre et de son service ^^ J'espère bien qu'elle croisera vite les aurors! Haha! Je souhaite de tout coeur aussi qu'elle va retrouver Enzo :'( Saleté de Bellatrix! C'est magnifique! Et j'ai l'impression que quelques autres interrogations seront bientôt répondues! Comme l'atout secret... Et les maraudeurs... XD et dit donc, j'aimerais bien revoir Jack aussi!

Report abuse